14 janvier 2021
Hockey midget AAA : une saison toujours dans les plans
Par: Maxime Prévost Durand

À défaut de voir leur saison décoller, les joueurs des Gaulois ont pu continuer à s’entraîner sur la glace jusqu’à tout récemment, avant que les écoles secondaires ne soient refermées avant les Fêtes. Photothèque | Le Courrier ©

La ligue de hockey midget AAA du Québec ne lance pas la serviette et entrevoit toujours de tenir une saison malgré les plus récentes annonces gouvernementales, quitte à poursuivre ses activités jusqu’en juin.

Publicité
Activer le son

Les Gaulois de Saint-Hyacinthe et les autres équipes du circuit pourraient jouer jusqu’à 32 parties et un tournoi de fin de saison selon les nouveaux scénarios pensés par la ligue, a indiqué au COURRIER l’entraîneur-chef de la formation maskoutaine, Marc-André Ronda, en début de semaine.

D’après les plans actuels, les parties seraient disputées seulement entre équipes d’une même division pour limiter les déplacements régionaux. C’est donc dire que les Gaulois joueraient toute leur saison en affrontant uniquement les Lions du Lac Saint-Louis, les Riverains du Collège Charles-Lemoyne, les Cantonniers de Magog et les Grenadiers de Châteauguay.

Le scénario le plus optimiste, s’il est possible de jouer dès la mi-février, verrait la saison s’étendre jusqu’à la fin mai. Si celle-ci devait débuter en mars, elle s’étirerait jusqu’au début juin, a détaillé Marc-André Ronda. « Si tout est annulé en février et en mars, une autre proposition serait faite [par la ligue] », a-t-il signifié.

Le mandat premier de la ligue midget AAA est de développer les joueurs en vue d’aspirer à un niveau supérieur, a rappelé l’entraîneur-chef des Gaulois, d’où l’importance de tenir une saison. « De jouer, c’est ce qui leur permet d’atteindre le prochain niveau et de se faire voir. »

Depuis l’automne, les joueurs des Gaulois ont pu continuer leurs entraînements sur glace conformément aux directives en place pour les programmes sport-études. Ils sont toutefois encadrés par des règles sanitaires strictes.

Depuis la fermeture des écoles secondaires, tout juste avant les Fêtes, l’équipe a dû se tourner vers les entraînements et séances théoriques en ligne. Les entraînements sur glace pourront reprendre la semaine prochaine avec le retour en classe.

Lueur d’espoir au collégial

À l’instar de la ligue midget AAA, une croix définitive n’a pas été faite sur la prochaine saison de hockey dans les rangs collégiaux, si bien qu’une lueur d’espoir anime toujours les Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe. Du moins, pour le moment.

Une rencontre entre le RSEQ et les responsables des sports des différents cégeps doit avoir lieu aujourd’hui,jeudi, pour discuter de la situation. Celle-ci pourrait être déterminante dans la tenue ou non d’une saison, tant pour le hockey que pour les autres disciplines offertes en hiver.

Dans une approche optimiste, des calendriers provisoires ont été pensés par la ligue de hockey collégiale pour que les différentes équipes du circuit puissent sauter sur la patinoire dès que le feu vert sera donné. Pour cette saison, les Lauréats n’affronteraient que leurs rivaux de la division Centre-du-Québec, soit les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville, les Dragons du Collège Laflèche et les Rebelles du Cégep de Sorel-Tracy.

Depuis le passage de la région maskoutaine en zone rouge, les joueurs des Lauréats n’ont plus été en mesure de s’entraîner ensemble en raison des mesures sanitaires plus restrictives. Comme les équipes collégiales ne sont pas reconnues au même titre que les programmes sport-études du secondaire, étant donné que les joueurs ne font pas partie d’une bulle-classe, il leur était seulement possible de sauter sur la patinoire à tour de rôle, un à la fois, vêtus uniquement d’un casque, de leurs gants et de leurs patins pour manier la rondelle avec leur bâton. Avec les nouvelles mesures en place depuis peu, cela ne leur est même plus permis. Les joueurs sont tout de même suivis virtuellement par un préparateur physique et poursuivent leur entraînement physique à la maison en attendant le véritable retour sur la glace.

image