19 août 2021
Rymz renoue avec la scène
« Il me manquait la plus grosse pièce du puzzle »
Par: Maxime Prévost Durand

Le rappeur Rymz renouera avec son public maskoutain le 28 août au Zaricot.Photo gracieuseté

Après avoir joué devant des centaines de personnes au MTelus de Montréal et à l’Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières plus tôt cet été, Rymz rentrera à la maison le 28 août pour un spectacle intime au Zaricot, une scène sur laquelle il montera pour la première fois de sa carrière.

Publicité
Activer le son

Reconnu pour carburer à l’énergie de la foule, le rappeur maskoutain a hâte de retrouver les siens même si le nombre de personnes sera limité à seulement quelques dizaines de spectateurs.

« Perso, ça me plaît de faire ça, d’avoir cette ambiance de proximité. Un bon vieux show dans un bar, ça me replonge dans mes racines », lance-t-il en entrevue téléphonique avec LE COURRIER.

Après une année sans spectacles en raison de la pandémie, Rymz savait qu’il s’était ennuyé de la scène, mais le constat l’a frappé encore plus fort quand est venu le temps d’y remettre les deux pieds. « Le show à l’Amphithéâtre Cogeco a été comme une révélation. C’était à l’extérieur, alors les règles sanitaires étaient plus légères. J’ai réalisé à quel point ça me manquait. Je m’étais demandé comment je vivais ça, la pandémie. Je pensais que j’étais correct, mais finalement, il me manquait la plus grosse pièce du puzzle », dit-il en parlant du public avec lequel il a renoué.

Comme si chaque spectacle devenait une sorte de fête, des invités surprises se sont joints à lui tout au long de l’été, que ce soit Souldia, Vendou ou Imposs. Et le spectacle de Saint-Hyacinthe n’y fera pas exception, assure-t-il. Il a déjà confirmé que son fidèle acolyte maskoutain Farfadet sera à ses côtés. « Il va être là pour célébrer le EP Nouvelle jungle qu’on a lancé l’an dernier et qu’on n’a pas pu souligner », dit-il, en ajoutant qu’au moins une autre surprise « de taille » sera aussi de la partie.

Une décennie en solo

Il y a maintenant 10 ans que Rymz s’est lancé en solo après avoir entamé sa carrière au sein du collectif Mauvais acte. Quatre albums plus tard, et avec un autre à paraître sous peu, le Maskoutain se sent privilégié d’avoir réussi à forger sa place sur la scène musicale québécoise.

« Je ne suis pas trop du genre à regarder en arrière, confie-t-il. Je suis juste content d’être encore en vie et de faire [de la musique] encore. »

Du chemin, il en a parcouru depuis la parution de Marchand d’son, son premier album lancé sans grands moyens, que ses fans de la première heure continuent de chérir. Depuis, il a su s’établir parmi les rappeurs les plus en vue, appréciés et respectés au Québec. Après avoir lancé le EP Faiseur de pluie l’automne dernier, Rymz prépare depuis quelques mois son cinquième album, dont le titre et la date de sortie n’ont pas encore été annoncés.

« Après dix ans à faire ça, je ne suis plus trop pressé. J’aime bien prendre mon temps et soigner mon écriture », souligne-t-il au bout du fil.

Un premier extrait, intitulé « Hédoniste », est néanmoins au programme pour son spectacle au Zaricot afin de donner un avant-goût de ce prochain album. Quelques billets étaient encore disponibles au moment d’écrire ces lignes.

image