20 septembre 2012
Accident mortel
« Je crois qu’il est décédé avant même l’impact »
Par: Maxime Prévost Durand
Le propriétaire du bar l'Arrêt-stop aurait été victime d'un malaise alors qu'il était au volant de son véhicule, ce qui aurait causé l'accident.

Le propriétaire du bar l'Arrêt-stop aurait été victime d'un malaise alors qu'il était au volant de son véhicule, ce qui aurait causé l'accident.

Un accident mortel est survenu sur la rue Sacré-Coeur à Saint-Hyacinthe dimanche en début de soirée. Un malaise du conducteur aurait conduit à l’accident.

Vers 18 h 45, les policiers ont répondu à un appel d’urgence en lien avec une collision entre un véhicule et un piéton. Le conducteur d’un véhicule utilitaire sport a dévié de sa voie pour aller percuter un piéton qui discutait avec un cycliste en bordure de la route. Le véhicule a poursuivi sa route jusqu’à ce qu’il frappe un arbre. À son arrivée à l’hôpital, le décès du conducteur a été constaté.

Du côté du piéton, un homme âgé de 50 ans, sa vie est hors de danger, mais il a été gravement blessé. Il a notamment été victime d’une fracture ouverte à une jambe.Le conducteur, Christian Bernier, âgé de 38 ans, a quitté prématurément la première partie de hockey de la saison de sa ligue amicale. Il se serait plaint d’une douleur, comme un point, à un de ses amis. C’est ce que rapporte le Dr Gilles Brien, un résidant du secteur qui est intervenu sur les lieux. « Je crois qu’il a été victime d’un malaise et qu’il est décédé avant même l’impact avec le piéton. Il n’y avait pas de signe montrant qu’il est mort à la suite de l’impact », affirme-t-il selon ses premières observations. Une personne exerçait déjà un massage cardiaque lorsque le Dr Brien est arrivé sur place. Il a alors pris la relève pour faire la respiration artificielle, en vain. Une autopsie a été pratiquée au cours des jours suivant l’accident. Les résultats ne sont toutefois pas connus pour l’instant. Une reconstitution des événements et des vérifications mécaniques sont aussi pratiquées.M. Bernier, père de trois enfants, était le propriétaire du bar l’Arrêt-stop sur la rue des Cascades. « Il n’a jamais parlé de problème de santé et il avait l’air en forme. Il aimait beaucoup le hockey, il jouait dans une ligue de garage et il suivait ses enfants qui pratiquent aussi du sport. Il était très proche de ses enfants », a témoigné son ami d’enfance et collègue, Patrick Champagne.

image