10 décembre 2015
Centre de congrès municipal
La balle dans le camp des Maskoutains
Par: Jean-Luc Lorry
La balle dans le camp des Maskoutains

La balle dans le camp des Maskoutains

Maquette du futur centre de congrès municipal qui comprendra un hôtel haut de gamme de 200 chambres. Photothèque | Le Courrier ©

Maquette du futur centre de congrès municipal qui comprendra un hôtel haut de gamme de 200 chambres. Photothèque | Le Courrier ©

Dans le dossier du futur centre de congrès municipal, la balle se trouve maintenant dans le camp des ­Maskoutains. Le jeudi 17 décembre déterminera si la Ville a réussi à convaincre les citoyens du bien-fondé

Publicité
Activer le son

Jeudi prochain, les citoyens opposés à la décision de la Ville d’adopter un règlement d’emprunt auront la possibilité de signer un registre qui sera disponible à l’hôtel de ville de 9 h à 19 h.

Selon la Loi sur les élections et les ­référendums dans les municipalités, 768 signatures sont nécessaires pour forcer la tenue d’un référendum.

Les autorités municipales estiment le coût du futur centre de congrès à 25 175 000 $. Cette infrastructure comprendra un hôtel haut de gamme de 200 chambres et sera intégrée aux Galeries St-Hyacinthe.

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a indiqué lors d’une présentation publique du projet en novembre qu’il ­multiplierait les démarches pour obtenir des subventions totalisant 8,4 M$.

Les Centres d’achat Beauward, propriétaire du centre commercial, se sont ­engagés à débourser presque 39 M$ pour financer la construction du futur hôtel, d’un stationnement souterrain de 150 cases ainsi que ­différents travaux d’aménagement.

La Ville a conclu une entente avec Beauward en signant un bail emphytéotique de 40 ans. Selon toute vraisemblance, cet accord désignera dans quatre décennies Beauward comme ­propriétaire d’un centre de congrès dont les coûts de mise à jour auront été ­défrayés par la municipalité.

Échéancier

En cas de feu vert, les prochaines étapes consisteront à choisir un ­opérateur qui sera le même pour l’hôtel et le centre de congrès et à conclure une ­entente avec une bannière hôtelière ­reconnue.

La Ville mise sur des plans et devis ­définitifs en février pour être en mesure de lancer un appel d’offres pour la construction en mars.

Le règlement d’emprunt peut être consulté au bureau de la Greffière ­situé à l’hôtel de ville. Le nombre de signatures recueilli sera annoncé la journée même de la tenue du registre, soit à 19 h 05 précisément dans la salle du conseil municipal.

image