16 septembre 2021
Canada 2021
La candidate libérale satisfaite de sa campagne
Par: Le Courrier

La candidate libérale dans Saint-Hyacinthe–Bagot, Caroline-Joan Boucher, et la ministre fédérale sortante de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Marie-Claude Bibeau, à la Ferme Gadbois située à Saint-Barnabé-Sud. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Pour sa première expérience en politique, la candidate libérale dans la circonscription de Saint-Hyacinthe–Bagot, Caroline-Joan Boucher, tire un bilan positif de la campagne électorale.
Publicité
Activer le son

« La campagne va bien. Pour avoir rencontré beaucoup de personnes sur le terrain, je suis confiante. C’est une campagne rapide, pas trop longue, mais très précise », a indiqué Caroline-Joan Boucher en entrevue au COURRIER.

La candidate est convaincue que la formation politique dont elle défend bec et ongles les valeurs est la meilleure pour diriger le pays. « Il y a un ensemble d’aides que l’on peut apporter aux gens avec la plateforme libérale. Nos commerces et nos industries ont besoin de relance et le Parti libéral sera présent pour les aider. Pour les jeunes qui veulent acheter des maisons, le Parti libéral sera là aussi pour les aider. Je pense aussi à l’environnement, aux changements climatiques et à la santé avec le vaccin [contre la COVID-19] », a énuméré Caroline-Joan Boucher.

Agronome de métier et travaillant régulièrement avec le milieu agricole, Mme Boucher avait invité la semaine dernière les médias locaux à la Ferme Gadbois, un producteur maraîcher situé à Saint-Barnabé-Sud. Pour l’occasion, la candidate libérale était accompagnée de Marie-Claude Bibeau, la ministre fédérale sortante de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire qui sollicite un nouveau mandat dans la circonscription de Compton- Stanstead.

« On a besoin d’avoir beaucoup de Québécois et de Québécoises au sein du caucus rural pour avoir des oreilles sur le terrain et bien comprendre les besoins du secteur agricole », a mentionné Mme Bibeau, qui compte sur une victoire de Caroline-Joan Boucher le 20 septembre.

« Les producteurs et les productrices ont vu à quel point le gouvernement libéral était engagé à leurs égards avec une ministre québécoise francophone, une première dans l’histoire du pays », a -t-elle poursuivi.

Mission accomplie

Concernant la gestion de l’offre, la ministre sortante de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire considère que c’est mission accomplie. « Notre engagement, ce n’est plus seulement de protéger le système de la gestion de l’offre, mais c’est aussi de s’engager à ne plus céder aucune part de marché. Nous avons respecté notre engagement au niveau des compensations. Les producteurs de lait ont déjà reçu leur première et deuxième compensation et ils connaissent déjà le montant pour les 3e et 4e versements. Les producteurs de volailles et d’œufs connaissent aussi le montant auquel ils ont droit, mais ils ont choisi un programme d’investissement sur 10 ans », indique Marie-Claude Bibeau.

Selon Radio-Canada, 1,4 milliard de dollars seront distribués aux producteurs laitiers sur une période de trois ans. Pour une ferme qui compte 80 bêtes, cela représente environ 38 000 $ par année.

Quant aux producteurs de volailles et d’œufs, ils recevront 691 M$ répartis sur 10 ans. Ce montant annoncé en avril par Marie-Claude Bibeau servira de compensation pour l’accord de libre-échange avec l’Union européenne et le partenariat transpacifique.

image