11 août 2011
La chicane
Par: Martin Bourassa

Des fois, je comprends pas vite vite. Ainsi, c’est le transport collectif qui est en péril dans la MRC et non le transport adapté contrairement à ce que laissait croire le titre à la Une de notre dernière édition. Les textes, eux, étaient sans équivoque.

publicité

Des fois, je comprends pas vite vite. Ainsi, c’est le transport collectif qui est en péril dans la MRC et non le transport adapté contrairement à ce que laissait croire le titre à la Une de notre dernière édition. Les textes, eux, étaient sans équivoque.

Sauf qu’en même temps, parfois, j’ai aussi peur de trop comprendre. Vraiment, ma vie n’est pas toujours simple. Elle est aussi complexe que les tiraillements qui divisent le conseil des élus de la MRC Les Maskoutains ces temps-ci.Je crois comprendre, et cela est largement documenté par les textes écrits dans mon journal, qu’on se crêpe le chignon depuis des mois à la MRC autour de la question du transport adapté et l’adoption d’une passe mensuelle.On ne parvient pas à s’entendre sur la tarification en fait. Certains préconisent l’adoption d’un prix unique; d’autres un prix fixé en fonction du lieu de résidence. Il y a du pour et du contre dans les deux cas. Mais selon la plus récente option sur la table, on semble avoir oublié l’essentiel en cours de route.Les besoins des usagers, des personnes handicapées. On discute du principe d’une passe mensuelle, mais sans se préoccuper réellement du coût de cette passe qui de toute évidence ne servira pas si elle n’est pas plus avantageuse que le prix des livrets.Donc, on se chicane pour le plaisir de se chicaner puisque la passe sera inutile si son prix unique ou pas ne la rend pas alléchante pour les usagers.Et la chicane va reprendre de plus belle autour du transport collectif cette fois accessible à l’ensemble des résidants de la MRC Les Maskoutains. Ce n’est pas le plus populaire et le plus connu des services, mais il a quand même son utilité.Mais certaines municipalités doutent maintenant de sa pertinence et remettent en cause leur participation financière, ce qui pourrait compromettre le service. Un service dont profitent désormais les étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe grâce à la fameuse passe universelle. Une nouveauté qui il n’y a pas si longtemps faisait la joie de tous si on se fie aux larges sourires lors de l’annonce officielle.Et des sourires il y en a de moins en moins à la table de la MRC il me semble. Le sort du transport collectif en milieu rural pourrait être décidé le 17 août. À suivre…

M.B.

image