18 décembre 2014
Hausse des tarifs de garde
La colère gronde dans les CPE
Par: Amilie Chalifoux
Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE, accuse le gouvernement libéral de nuire au développement des CPE. Photo Martin Grenier | Le Courrier ©

Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE, accuse le gouvernement libéral de nuire au développement des CPE. Photo Martin Grenier | Le Courrier ©

L’Association québécoise des centres de la petite enfance (AQCPE) était de passage à Saint-Hyacinthe dans le cadre de la

publicité

C’est dans un local du CPE L’Amibulle de Saint-Hyacinthe, le 10 décembre, que des membres de l’AQCPE ont pris la parole pour défendre leur point de vue concernant la nouvelle modulation des tarifs de garde selon le revenu des familles.

« En prenant cette décision, le gouvernement libéral s’attaque de façon directe à la classe moyenne », avance Louis Senécal, président-directeur général de l’AQCPE.

Dès le 1er avril, les parents verront leur contribution passer de 7,30 $ par jour à entre 8 $ à 20 $ par jour selon le revenu familial, explique M. Senécal. « Pour un revenu familial annuel brut de 85 000 $, il en coûtera 977 $ de plus en impôts pour les parents de deux enfants en service de garde », dit-il.

Ce dernier a tenu à rappeler la promesse faite par le gouvernement libéral en période électorale de ne pas augmenter les tarifs de service de garde au-delà de l’indexation. « Avec un gouvernement majoritaire, nous devons malheureusement faire face à la musique et c’est pour cette raison que l’on se mobilise. »

La promesse de développer 85 % des 6 300 places en CPE ainsi que les coupures dans les actifs des CPE et l’obligation à financer 50 % de la construction de leurs installations sont des points qui ont également été critiqués par les membres de l’AQCPE à l’occasion de cette rencontre.

« Après six mois, seulement 1 000 places en CPE ont été développées alors que 3 161 places ont été développées en garderie privée non subventionnée. Le but du gouvernement est d’empêcher les CPE de se développer », accuse M. Senécal.

À compter du 5 janvier, l’AQCPE invite la population de la Montérégie à tenir des rassemblements, tous les lundis, de 16 h à 18 h, aux abords des bureaux de circonscription de la ministre Lucie Charlebois, à Saint-Clet, ou de la députée libérale Nicole Ménard, à Saint-Lambert. Pour plus d’information, on peut consulter la page Facebook ou Twitter de l’AQCPE.

image