24 novembre 2011
Deux nouveaux programmes de formation professionnelle
La Commission scolaire reçoit la ministre et un chèque de 4 M$
Par: Le Courrier
La ministre Line Beauchamp était de passage à l'École professionnelle de Saint-Hyacinthe pour annoncer une aide financière pouvant atteindre un peu plus de 4 M$ dans l'implantation de deux nouveaux programmes de formation professionnelle.

La ministre Line Beauchamp était de passage à l'École professionnelle de Saint-Hyacinthe pour annoncer une aide financière pouvant atteindre un peu plus de 4 M$ dans l'implantation de deux nouveaux programmes de formation professionnelle.

La ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport (MELS) Line Beauchamp était de passage à Saint-Hyacinthe, lundi, pour annoncer une aide financière de plus de 4 M$ qui permettra l’implantation de deux nouveaux programmes de formation professionnelle à la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe.

Les premières cohortes des programmes en Plâtrage et en Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés entreprendront leurs études dès 2012.

Et il y a fort à parier qu’ils n’auront pas de difficultés à trouver un emploi si l’on se fie aux statistiques. Selon la ministre, 20 % de tous les besoins en main-d’oeuvre dans ces deux domaines particuliers se trouvent en Montérégie.« Afin d’assurer la croissance économique du Québec, d’importants efforts ont été déployés pour arrimer la formation professionnelle et technique aux besoins du marché du travail, a dit Mme Beauchamp. L’ajout de ces deux programmes d’études à l’offre de formation de la Montérégie vient répondre à un réel besoin puisque près d’un emploi sur cinq dans ces domaines se trouve dans cette région. » Une aide financière de 3 255 139 $ sera dirigée vers la mise en place de la formation en Plâtrage. La presque totalité de la somme (3,2 M$) sera investie dans la construction d’un atelier adapté aux besoins de ce nouveau programme d’études à l’École professionnelle de Saint-Hyacinthe (ÉPSH). La balance servira à acquérir l’équipement nécessaire.La Commission scolaire, qui présentait un déficit de 1 M$ dans ses derniers états financiers, contribuera néanmoins à l’effort en ajoutant 267 061 $ à la construction de l’atelier et 27 569 $ à l’acquisition d’équipement. Elle compte tirer cette somme du remboursement partiel des taxes (TPS et TVQ) dont elle pourra bénéficier à la suite de la construction de l’atelier, mais aussi de la mise en place de mesures d’économies d’énergie qui lui permettront de se qualifier à des programmes de ristournes en matière de bonnes pratiques énergétiques auprès de fournisseurs comme Hydro-Québec ou Gaz Métro.

Mobilisation à Acton Vale

La Commission scolaire recevra également une somme de 868 046 $ pour l’acquisition de l’équipement nécessaire à l’enseignement du programme d’études en Fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés, qui sera offert à Acton Vale.

La MRC d’Acton et la Ville d’Acton Vale ont d’ailleurs toutes les deux mis l’épaule à la roue pour s’assurer que cette nouvelle formation soit dispensée dans leur région. Ils ont chacun versé 150 000 $ pour alléger considérablement la facture assumée par la Commission scolaire, dont le solde est estimé à 434 023 $. L’aide financière annoncée par le MELS s’inscrit dans le cadre d’investissements de 75 M$ annoncés par le gouvernement du Québec au profit de la formation professionnelle et technique.« La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe récolte une bonne part du morceau, en obtenant plus de 5 % de cette enveloppe budgétaire », a précisé la ministre.La formation en fabrication de structures métalliques et de métaux ouvrés s’amorcera dès cet hiver à Acton Vale, alors que le nouvel atelier de plâtrage accueillera ses premiers étudiants l’automne prochain à l’ÉPSH.

image