21 août 2014
Coupe Le Blanc
La domination américaine se poursuit
Par: Maxime Prévost Durand
La délégation américaine a remporté une sixième Coupe Le Blanc au cours de la fin de semaine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La délégation américaine a remporté une sixième Coupe Le Blanc au cours de la fin de semaine. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Qui réussira à chasser les Américains de la plus haute marche du podium à la Coupe Le Blanc? La question mérite d’être posée puisque pour une sixième fois en huit éditions, les États-Unis ont été sacrés champions de ce tournoi des 12 ans et moins disputé à Saint-Hyacinthe.

Ils ont frôlé la perfection encore cette année. Une seule petite partie leur a échappé parmi les 42 disputées par les garçons et les filles. La CanadienneAriana Arseneault a été l’unique adversaire qui a été en mesure de trouver la manière de battre les États-Unis. Elle a remporté son match face à Victoria Hu lors de la grande finale en deux manches de 6-3.

Sauf que Whitney Osuigwe a vengé sa compatriote en prenant la mesure de l’autre Canadienne, Sofia Babych, 6-1, 2-6 et 6-3 pour créer l’égalité dans la finale. La paire américaine a ensuite remporté le double pour être couronnée.

Chez les garçons, les jumeaux Faris et Zane Khan ont poussé la perfection à l’extrême en ne perdant aucune manche de tout le tournoi, battant le Canada en demi-finale et la France en finale.

Le Québec a réussi à se faufiler sur le podium du côté féminin en battant le Brésil. Les efforts de Leylah Annie Fernandez et Sarah-Maude Fortin leur ont permis de venger la 4e place récoltée par les Québécoises l’an dernier. Du côté masculin, les Québécois Kyle Weekes et Samuel Paquette ont terminé le tournoi à la ronde en quatrième place de leur groupe, signant des victoires face à l’Indonésie et à l’Espagne B. Ce rang ne leur permettait pas d’aspirer au podium.

L’Espagne A, qui en était à sa première participation à la Coupe Le Blanc, a complété le podium masculin grâce à une victoire de 2 à 1 dans son face à face contre le Canada.

En quête d’adversité

Cette nouvelle victoire des États-Unis peut-elle nuire aux organisateurs de la Coupe Le Blanc? Sans le dire dans ces mots, le coprésident Philippe Le Blanc ne cache pas qu’il souhaite hausser encore davantage le niveau de jeu de la compétition pour la 9e édition pour ne pas que les Américains soient dans une classe à part encore une fois.

« L’an prochain, on veut encore élever le niveau de jeu. On veut s’assurer que les pays qui viennent jouer ici comptent sur leurs meilleurs joueurs pour offrir un tournoi de qualité », laisse-t-il entendre.

Déjà cette année, on affirmait offrir le tableau « le plus relevé » des huit éditions de la Coupe Le Blanc. On comptait notamment sur la présence de trois nouveaux pays, soit la Serbie, l’Espagne et la Colombie. Le Portugal devait aussi y être, mais n’a pas été en mesure de participer à la compétition finalement. Il a été remplacé par une deuxième équipe espagnole.

Avec douze délégations participant à cette 8e édition, il s’agissait là d’un record de participation. Et on ne compte pas tenter de le battre l’an prochain. « On ne peut pas augmenter le nombre de délégations pour la prochaine édition, indique M. Le Blanc. On veut surtout miser sur la qualité des délégations. »

Le Québec, le Canada, les États-Unis, la France, l’Espagne, la Serbie, l’Afrique du Sud, l’Indonésie, le Mexique, la Colombie et le Brésil étaient représentés durant la dernière semaine de compétition.

image