23 juin 2011
La ferme-école Maskita fête ses 100 ans
Par: Jean-Luc Lorry
Une plaque commémorative a été réalisée à l'occasion du centenaire de la ferme-école Maskita.

Une plaque commémorative a été réalisée à l'occasion du centenaire de la ferme-école Maskita.

La ferme-école Maskita qui est utilisée à des fins pédagogiques par des élèves de l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), de la Faculté de médecine vétérinaire et du Cégep de Saint-Hyacinthe vient de célébrer son centenaire.

Publicité
Activer le son

Chaque année, environ 120 étudiants de l’ITA gèrent à la ferme Maskita différents cheptels sous la supervision de professeurs, technologues et ouvriers agricoles.

L’histoire de la ferme Maskita commence en 1910. La Société d’industrie laitière et des professeurs de l’École de laiterie de Saint-Hyacinthe souhaitaient ardemment la création d’une ferme-école.À ses débuts, cette ferme unique en son genre exploitait 18 hectares et possédait 15 vaches laitières. Un siècle plus tard, la ferme compte entre autres un troupeau laitier d’une centaine de têtes au fort potentiel génétique. Les terres cultivées occupent une superficie de 70 hectares.« La ferme Maskita est une vitrine idéale d’agriculture moderne », a souligné Hélène Vincent, sous-ministre adjointe des pêches et de l’aquaculture commerciales et responsable de l’Institut de technologie agroalimentaire, lors de la célébration du centenaire.Pour immortaliser les 100 ans de la ferme Maskita, on a fait appel à Gilles Bachand, historien de Saint-Paul-d’Abbotsford, pour écrire un livre sur cette exploitation agricole. « Quel beau rêve pour un historien d’écrire un livre sur une ferme dont les activités ont une portée provinciale », a mentionné l’auteur.En 1996, le gouvernement provincial souhaitait que la ferme soit prise en charge par la communauté en raison notamment du coût d’exploitation déficitaire. Depuis La ferme Maskita est une corporation à but non lucratif utilisée et gérée par l’ITA, le Centre d’insémination artificielle du Québec, la Faculté de médecine vétérinaire et le Salon de l’agriculture.

image