15 septembre 2011
« La fermeture ne figure pas dans nos plans »
Par: Le Courrier
Sylvain Garneau, président du Groupe Lacasse.

Sylvain Garneau, président du Groupe Lacasse.

Le président du Groupe Lacasse, Sylvain Garneau, rassure ses troupes et le milieu économique maskoutain. Les affaires ont repris dans son entreprise et il n’est pas question de mettre la clé dans la porte ces prochains mois, a affirmé en entrevue au COURRIER, l’un des principaux employeurs de la région.

Publicité
Activer le son

Dans notre précédente édition, nous faisions état d’une fermeture potentielle du Groupe Lacasse en fin d’année. Une éventualité dont LE COURRIER avait eu écho auprès de sources proches du dossier.

« J’ai dit à nos employés que je serais ici la première semaine de janvier pour leur souhaiter la bienvenue. La fermeture ne figure pas dans nos plans. Cela n’arrivera pas », assure Sylvain Garneau.Pas d’inquiétude donc à l’horizon pour le fabricant de mobilier de bureau dont le centre de production est basé dans le parc industriel de Saint-Pie. « Notre usine fonctionne à pleine capacité. Depuis début avril, nous avons 55 nouveaux emplois permanents. Actuellement, une quinzaine de postes sont à combler parce que nous allons opérer une troisième unité de perçage », précise avec enthousiasme le président du Groupe Lacasse.Rappelons que depuis 2008, les affaires de ce fleuron de l’industrie du meuble au Québec évoluent en dents de scie. L’entreprise a dû procéder à quelques vagues de mises à pied temporaires pour faire face à une baisse de la demande qui a chuté jusqu’à 40 % en 2010. En mai 2009, la direction était allée jusqu’à fermer les portes de l’entreprise pendant cinq jours.Sans avouer avoir complètement sorti la tête de l’eau, le président du Groupe Lacasse indique qu’il n’est pas prêt de tourner le dos au marché américain malgré son effondrement économique. « Mon plus gros problème est que je réalise 70 % de mes ventes aux États-Unis et que le dollar canadien n’a jamais été aussi élevé », mentionne M. Garneau.

Comité de survie

Soucieux des nombreux épisodes douloureux traversés par l’industrie du meuble dans la région, le milieu s’est mobilisé en début d’année pour créer le comité local pour la survie de l’industrie du meuble.

Cette initiative du CLD Les Maskoutains est soutenue par plusieurs élus régionaux du milieu municipal, provincial et fédéral. Le président du Groupe Lacasse motive sa participation à ce comité dans l’espoir d’obtenir des outils supplémentaires pour améliorer la compétitivité de son entreprise. « On est venu nous chercher pour faire partie de ce comité. Nous demandons le minimum des gouvernements » indique Sylvain Garneau. Ce dernier assure une fois de plus que les administrateurs de la multinationale américaine Haworth, propriétaire du Groupe Lacasse, croit en l’avenir de son entreprise. « Nous demeurerons à Saint-Pie en raison de notre capacité et de notre expertise. Lacasse est la meilleure marque de produits laminés en Amérique du Nord. Les Chinois se vantent même d’imiter les produits Lacasse », de conclure Sylvain Garneau.

image