26 novembre 2020
Boxe
La fiche parfaite de Courchesne ne tient plus
Par: Maxime Prévost Durand

Raphaël Courchesne affichait une mine déconfite après son combat samedi soir. Photo Vincent Éthier - EOTTM

Une première défaite apparaît désormais à la fiche de Raphaël Courchesne. Le boxeur maskoutain s’est incliné par décision unanime des juges, samedi, face à l’Albertain Josh Wagner, qui est pour sa part resté invaincu au terme de ce gala présenté à huis clos par le promoteur Eye of the Tiger à Rimouski.

Publicité
Activer le son

Dès la fin des six rounds, le protégé du Club de boxe de Saint-Hyacinthe savait qu’il n’avait pas livré une performance qui lui permettrait de remporter sa 9e victoire.

« Je n’ai pas boxé intelligemment », a reconnu Courchesne lorsque joint par LE COURRIER.

Les juges ont tous remis des cartes de pointage de 59 à 55 en faveur de son adversaire.

L’athlète de 21 ans a pourtant été le premier à sonner la charge, mais la suite s’est vite gâchée pour le Maskoutain.

« Je me suis un peu trop laissé porter par l’émotion. Je l’ai ébranlé au premier round et j’ai cherché la grosse shot après. Je ne travaillais pas en combinaison. Il s’est ajusté, il s’est bien déplacé et il a fait des combinaisons. Il m’a outboxé », a analysé Courchesne.

Le pugiliste de Saint-Hyacinthe a même concédé, avec déception, s’être battu dans un style qui ressemblait davantage à celui d’une bagarre de rue plutôt qu’à celui d’un combat de boxe, laissant complètement de côté toutes les choses qu’il faisait pourtant bien lors du court camp d’entraînement qui a précédé le duel.

De son côté, Josh Wagner n’a rien laissé paraître du fait qu’il n’avait pas disputé de combat depuis cinq ans. Le boxeur de 28 ans affichait d’ailleurs une grande forme. Même s’il cumulait cinq victoires par K.-O. parmi les six inscrites à sa fiche, l’Albertain n’a toutefois pas été en mesure de faire tomber Courchesne, qui a encaissé tous les coups sans broncher. Par contre, les traces des nombreuses frappes reçues au visage étaient bien visibles au terme du combat.

« C’est sûr que je suis déçu [d’avoir une première défaite], mais je garde la tête haute et je vais revenir plus fort », a mentionné le Maskoutain. Il a même défié Josh Wagner pour un combat revanche, mais il faudra attendre encore un peu avant de savoir si cela se concrétisera.

Une expérience différente

En raison du contexte de pandémie, c’est une expérience bien différente de tous ses autres combats que Raphaël Courchesne a vécue la semaine dernière.

Comme tous les boxeurs, il a dû s’isoler à l’hôtel à partir du mardi en compagnie de son entraîneur, Marc Seyer. Ses seules sorties permises étaient pour s’entraîner, deux fois par jour, selon un horaire prédéterminé.

« Ça m’a permis de vraiment me reposer. Je faisais deux siestes par jour. J’allais courir le matin et le soir, je m’entraînais. Ce n’était pas si pénible, mais c’était long », confie-t-il.

Par contre, peut-être trop relax, il avoue n’avoir ressenti aucun stress avant le combat. « J’étais trop calme. Il me manquait quelque chose. Je ne sais pas si c’est le fait d’avoir été enfermé à l’hôtel pendant quatre jours ou pas. On dirait que j’avais juste hâte que le combat arrive pour pouvoir partir de là. »

Malgré l’ambivalence qu’on décèle chez lui à la suite de cette expérience, Courchesne confirme qu’il n’hésiterait pas à répéter le processus pour son prochain combat si la situation devait rester la même.

image