18 octobre 2012
Le député Pelletier répond à David Bousquet
La fin de l’arbitraire
Par: Le Courrier

La réponse du député péquiste Émilien Pelletier ne se sera pas fait attendre longtemps. Mis sur la sellette la semaine dernière par le conseiller David Bousquet, qui réclamait de sa part un engagement envers le développement de la Ville de Saint-Hyacinthe, le député a offert une virulente réponse par la bouche… de son crayon!

Publicité
Activer le son

Dans une lettre ouverte que nous reproduisons en page A-11, le député a réitéré ce qui était selon lui une évidence, soit son engagement envers le développement de la Ville de Saint-Hyacinthe et de la circonscription.

« Ça a toujours été le cas. Il n’y a que M. Bousquet qui ne voit pas ça », a commenté M. Pelletier en entrevue avec LE COURRIER. Le député affirme avoir toujours porté les dossiers prioritaires de la région avec conviction devant les ministres libéraux. « Évidemment, j’avais peut-être moins d’écoute que j’en aurai maintenant avec un gouvernement péquiste. Mais le fait d’être dans l’Opposition ne m’a jamais empêché d’aller défendre les dossiers auprès des bonnes personnes. Quand les ministres venaient faire les annonces, on m’appelait à la dernière minute pour aller faire la plante verte dans un point de presse sans jamais souligner les efforts que le député avait pu y mettre », a raconté M. Pelletier. « Ce que M. Bousquet semble dire, c’est que parce qu’un député est au pouvoir, il peut faire passer ses dossiers en avant de ceux des autres régions. C’était peut-être la façon libérale de faire les choses, mais au Parti québécois, nous ne travaillons pas comme ça. C’est au ministre de prendre en considération l’importance des projets et de choisir selon les critères qui existent. Il faut suivre les règles du jeu. On ne gouverne pas une province en fonction des couleurs politiques des comtés », a expliqué le député. « Si je comprends bien M. Bousquet, nous avons deux cultures bien différentes de faire les choses. Je pense que nous sommes à l’étape du ménage, et ce n’est pas avec une culture arbitraire ou un laisser-aller qu’on va améliorer les choses. Comme le Parti québécois, j’ai toujours travaillé avec des critères d’équité et de justice. »M. Pelletier affirme aussi que son gouvernement compte bien investir dans les programmes sociaux, sans négliger le développement des infrastructures, deux secteurs budgétaires qui ne sont pas irréconciliables, « comme semble le suggérer David Bousquet ».

Porte ouverte au tunnel

Le député provincial estime par ailleurs qu’un programme pourrait permettre à la Ville de Saint-Hyacinthe de solliciter une subvention pour la construction d’un possible tunnel dans le prolongement du boulevard Casavant Ouest.

« Dans le cadre du Programme d’infrastructures Québec-Municipalités, il pourrait il y avoir une opportunité de subvention, à condition de démontrer l’apport économique que permettrait la construction d’un tunnel, a expliqué M. Pelletier. Je crois que c’est une démonstration qu’il est possible de faire. Je crois qu’un tunnel favoriserait en effet le développement économique. »Le député aurait fait part de cette nouvelle avenue à la Ville lors du comité plénier, la semaine dernière. La Ville de Saint-Hyacinthe mène actuellement des consultations afin de prendre une décision finale quant à l’infrastructure qui permettra de traverser la voie ferrée du CN dans le prolongement du boulevard Casavant.

image