5 février 2015
La folie des grandeurs
Par: Le Courrier
publicité

Autre retour sur un sujet qui enflamme et divise la petite communauté de Sainte-Marie-Madeleine : le garage de la discorde.

Pour faire une histoire courte, la municipalité a permis à un commerçant de construire un gros garage sur son terrain, au grand dam du voisinage et particulièrement d’une dame dont la résidence se retrouve pratiquement emmurée.

Il faut dire que l’expression « gros garage » n’est peut-être pas assez forte.

Le qualificatif approprié serait peut-être ÉNORME garage.

Ceux qui circulent régulièrement dans le secteur, par la route 116 et le prolongement du boulevard Laurier entre Douville et Sainte-Madeleine peuvent apprécier le génie urbanistique dans ce qu’il a de plus incongru. Pour les autres, l’image que nous avons publiée à l’intérieur de notre plus récente édition parlait d’elle-même.

La discorde vient des circonstances entourant cette construction. La municipalité affirme qu’elle a suivi à la lettre toutes les règles et les procédures et qu’elle n’avait pas les moyens de contrecarrer les plans du commerçant. Le voisinage allègue pour sa part certains manquements au niveau d’un changement de zonage.

Pour ce que nous en savons à l’heure actuelle, nous serions tentés de donner raison aux résidents puisque certaines procédures autour de la modification de zonage d’une parcelle de terrain commandant la publication d’un avis public dans un journal semblent ne pas avoir été respectées. Cette affaire et les nombreuses zones grises qui l’entourent pourraient devoir être éclaircies par le ministère des Affaires municipales.

Considérant l’ampleur du projet et les remous prévisibles qu’il allait susciter, l’extrême prudence et transparence auraient dû guider l’administration municipale. Peut-on conclure que cela a bel et bien été le cas? Tout dépend à qui vous posez la question.

Un éclairage externe et neutre s’impose donc et vite. En ce qui nous concerne, aucune règle de bon sens et de civisme ne devrait pouvoir cautionner une telle construction, une telle aberration dans le paysage. Il ne faut pas avoir beaucoup de considération pour ses voisins pour se lancer dans une telle démesure, et encore moins de considération pour ses citoyens pour endosser un tel projet sans sourciller.

M.B.

image