26 novembre 2015
La folie en QW4RTZ
Par: Alice De guise
La folie en QW4RTZ

La folie en QW4RTZ

QW4RTZ se produira au Centre des arts Juliette-Lassonde le 3 décembre.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

QW4RTZ se produira au Centre des arts Juliette-Lassonde le 3 décembre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

QW4RTZ, c’est quatre gars qui s’efforcent

Publicité
Activer le son

Les quatre hommes unissent leur voix pour faire rire, danser et chanter les gens tout en créant eux-mêmes leurs harmonies vocales et leurs arrangements. Le groupe est a cappella, c’est-à-dire qu’aucun instrument n’est utilisé lors des prestations. Il importe également aux quatre chanteurs d’ajouter une mise en scène à saveur humoristique à leurs numéros.

Serge Postigo signe la mise en scène de leur spectacle. « Nous avons simplement appelé son agence pour le lui demander. Serge Postigo est un gars qui aime encourager les nouveaux projets. Il fonctionne par coup de coeur. J’imagine qu’il en a eu un avec nous (rires). Il s’implique ­vraiment à tous les niveaux dans QW4RTZ. Il est beaucoup plus que notre metteur en scène. Il est plutôt notre­ ­gérant. Serge a tout misé sur nous. ­Heureusement pour nous tous, l’aventure s’est avérée concluante », souligne Louis Alexandre Beauchemin, chanteur de QW4RTZ.

La formation a débuté en 2010. Puis, en 2012, deux des membres ont quitté le groupe, car le projet devenait de plus en plus sérieux. Il exigeait alors plus de temps qu’auparavant. « C’était un “all-in”. Il fallait désormais s’investir à 100 % ou quitter le navire. Nous souhaitions faire de QWARTZ notre travail. Nous voulions l’amener à un second niveau. En 2012, Philippe C. Leboeuf et François “FA2” ­Dubé se sont joints au groupe pour ainsi créer la formation actuelle », explique François Pothier Bouchard, membre de QW4RTZ.

Les quatre membres ont une formation en musique et chant classique. Chacun a une spécialisation. Ils possèdent tous une tonalité particulière soit ténor, baryton ou basse. Le « beat-boxing » est aussi très présent lors de leurs performances. C’est d’ailleurs ce son qui crée le rythme, la musique. Leur spectacle est une expérience en soi.

« Lorsqu’on demande aux gens de ­décrire leur expérience, il en résulte ­souvent une suite d’onomatopées et de gestes incohérents (rires). Je crois que pour savoir réellement de quoi il en ­retourne, il faut venir le vivre », précise Philippe C. Leboeuf.

Le groupe est rendu à la phase deux de son spectacle, soit de donner une série de supplémentaires. Ils ont le vent dans les voiles. Un projet d’album est en branle. Si tout se passe bien, il devrait voir le jour à l’hiver. De plus, les membres chérissent le rêve de se produire en Europe. Les démarches sont en cours et semblent concluantes. Sinon, ils ont récemment sorti un vidéoclip intitulé Writing’s on the Wall (reprise du chanteur Sam Smith). Dans celui-ci, on retrouve plusieurs ­personnalités connues telles que Claudine Mercier, Martin Larocque et France Castel, pour ne nommer que celles-là. QW4RTZ sera de passage au Centre des arts Juliette-Lassonde le 3 décembre.

image