12 mars 2015
Haltérophilie
La Machine Rouge tient parole
Par: Maxime Prévost Durand
L’équipe d’haltérophilie a amassé 18 médailles d’or, établissant un nouveau record pour la ­discipline aux Jeux du Québec. Photo Facebook

L’équipe d’haltérophilie a amassé 18 médailles d’or, établissant un nouveau record pour la ­discipline aux Jeux du Québec. Photo Facebook

La Machine Rouge est passée de la ­parole aux actes dans le cadre de la 50

publicité

Pas moins de 18 médailles d’or ont été amassées, éclipsant l’ancienne marque qui était de 12 médailles d’or, établie par la région Lanaudière. Au total, nos ­haltérophiles sont montés sur le podium à 23 occasions sur une possibilité de 24 médailles.

Sur le plan individuel, Tali Darsigny et son jeune frère, Matt, ont atteint de ­nouveaux sommets dans leur catégorie de poids.

Tali a battu toutes les marques qu’elle avait établies chez les 58 kg lors des ­derniers Jeux du Québec, à Saguenay en 2013. À l’arraché, elle a levé 80 kg, soit deux de plus que l’ancienne marque, ­tandis qu’à l’épaulé-jeté, elle a fait 97 kg avec facilité pour surpasser de 1 kg son ancien record. Au cumulatif, elle a affiché 177 kg, loin devant les autres compétitrices, pour mettre la main sur trois ­médailles d’or sans grande surprise.

Rencontrée quelques instants après la fin de la compétition, Tali affichait un sourire de satisfaction qui cachait ­également de petites déceptions. « Je suis contente d’avoir battu mes records, mais j’avais des objectifs plus élevés. J’aurais aimé atteindre les 100 kg à l’épaulé-jeté », confesse-t-elle, un exploit qui n’a jamais été vu du côté féminin aux Jeux du ­Québec.

Elle a tenté de lever cette lourde charge – « l’équivalent de 220 lb », s’est permis de spécifier l’annonceur sur place -, mais n’a pas été en mesure de ramener la barre sur ses épaules après l’avoir soulevée du sol.

Matt, âgé de seulement 13 ans, a quant à lui battu le record à l’épaulé-jeté chez les 51 kg à sa première participation aux Jeux du Québec. Il a soulevé 86 kg alors que la marque précédente était de 85 kg. Il a lui aussi réalisé un triplé en ­remportant l’épreuve de l’arraché (63 kg) et le ­cumulatif (149 kg).

Un mot : domination

La domination de nos haltérophiles ne s’est pas arrêtée une fois la famille ­Darsigny passée. Au contraire, quatre autres athlètes ont réussi un triplé en or.

Maxime Caouette a connu une ­compétition sans faute (80 kg à l’arraché, 113 kg à l’épaulé-jeté et un total de 193 kg) pour prendre le premier rang des 62 kg, tout comme Pierre-Alexandre Bessette (100 kg arraché, 120 kg épaule-jeté, 220 kg au total) chez les 77 kg.

Magalie Roux (72 kg arraché, 91 kg épaulé-jeté, 163 kg au total) est aussi montée à trois reprises sur la plus haute marche du podium dans la catégorie des plus de 63 kg lors de la dernière journée de compétition. Andréanne Messier (73 kg arraché, 90 kg épaulé-jeté, 163 kg au total) a connu autant de succès chez les 63 kg.

Maxime Desjourdy et David Darsigny ont complété la récolte. Maxime a ­terminé la compétition avec trois ­médailles d’argent chez les 51 kg, ­derrière un certain Matt Darsigny, tandis que ­David a obtenu une médaille d’argent à l’arraché et une de bronze au cumulatif. Il a raté le podium à l’épaulé-jeté par ­seulement un kilo.

Annie Moniqui a eu chaud

L’haltérophile Annie Moniqui avait établi en 2007 trois records chez les 53 kg. Un de ces records, à l’arraché, a été menacé par Ann-Maxime Bouffard, une jeune athlète fort prometteuse de la région du ­Lac-Saint-Louis.

Cette dernière a tenté un essai à 70 kg, alors que la marque d’Annie Moniqui lors des Jeux du Québec est de 69 kg. ­Ann-Maxime n’a toutefois pas été en ­mesure de compléter avec succès son ­essai, permettant à Moniqui, présente à la compétition, de conserver ses ­records.

image