7 février 2013
La mauvaise porte pour les Mexicains
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Bonjour M. Bourassa,

J’ai lu votre opinion sur les Pavon Aguila et je suis d’accord sur le fait que le gouvernement canadien prenne tant de temps à décider des cas de « réfugiés ».Par contre, je pense que trop de Mexicains prennent la mauvaise voie pour entrer au pays à savoir demander le statut de réfugié au lieu de suivre la procédure normale d’immigration avec la citoyenneté canadienne au bout du compte.Oui, il y a certains endroits au Mexique qui sont plus dangereux que d’autres, mais si tous les Mexicains se sentant en danger devaient fuir leur pays et demander le statut de réfugiés au Canada ou ailleurs, ce serait la cohue!Les Pavon Aguila auraient dû passer par les mailles habituelles du processus d’immigration au lieu de demander le statut de réfugié comme tous les autres Mexicains qui choisissent ce chemin qu’ils croient plus court et plus « gagnant ». Par contre, les chances d’être accepté à titre d’immigrant en suivant le processus normal sont presque nulles pour une famille comme les Pavon Aguila et c’est possiblement la raison pour laquelle ils ont choisi de demander le statut de réfugié car cela permet au moins de toucher terre pour un certain temps.Je sympatise avec cette famille et toutes les autres provenant du Mexique, mais ce pays n’est pas l’Iraq, l’Afghanistan, la Syrie ou d’autres pays ou le danger est beaucoup plus omniprésent qu’au Mexique. La décision du Gouvernement canadien est possiblement la bonne, mais pourquoi attendre des années pour décider?

Jacques Rocheleau

image