23 août 2012
Assurance-emploi
La MRC contre la réforme Harper
Par: Le Courrier

L’heure était aux grandes prises de position à la séance du mois d’août du conseil des maires de la MRC Les Maskoutains. En plus de se prononcer contre l’exploitation des gaz de schiste sur le territoire, les maires ont tiré à bout portant sur la réforme de l’assurance-emploi du gouvernement Harper.

publicité

À la suggestion du Conseil central Montérégie (CSN), ils ont été unanimes à dénoncer cette réforme qui, soulignent-ils, « touchera de plein fouet les travailleuses et les travailleurs les plus précaires ».

La réforme touchera les prestataires « fréquents », c’est-à-dire ceux qui ont présenté trois demandes et touché des prestations durant plus de 60 semaines au cours des cinq dernières années. Le gouvernement exigera de ces personnes qu’elles acceptent tout travail dans un rayon de 100 kilomètres de leur résidence à compter de la septième semaine de chômage à un salaire pouvant ne représenter que 70 % de leur rémunération précédente, et cela sans égard à leur formation et à leurs compétences.Les maires estiment que cette mesure, qui vise particulièrement les travailleurs saisonniers qui doivent recourir au régime année après année, représente entre autres une menace pour les travailleurs de l’industrie de la construction et l’économie des régions, particulièrement celles où le travail saisonnier est très important et qui vivent de la pêche, de la foresterie, du tourisme ou de l’agriculture. Ils jugent que cette réforme est contre-productive et que le gouvernement devrait se concentrer sur la création de richesse en soutenant mieux le développement d’emplois de qualité, entre autres dans le secteur manufacturier.Imitant celui de Saint-Hyacinthe, qui en avait fait autant quelques jours plus tôt, mais sans l’appui du conseiller Alain Leclerc, le conseil de la MRC a donc adopté une résolution exigeant du gouvernement fédéral qu’il renonce à sa réforme du régime d’assurance-emploi « qui affectera durement et sans motifs valables les travailleuses et les travailleurs de notre région ».

image