5 février 2015
La naissance d’une nouvelle collaboration pour le « soccer inclusif »
Par: Maxime Prévost Durand
L’Association Défi Futsal vient appuyer l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe dans la tenue de l’activité de « soccer inclusif » dédiée aux jeunes autistes ou ayant une déficience intellectuelle. Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’Association Défi Futsal vient appuyer l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe dans la tenue de l’activité de « soccer inclusif » dédiée aux jeunes autistes ou ayant une déficience intellectuelle. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis près de trois ans, une vingtaine de jeunes de 5 à 20 ans ayant un trouble du spectre de l’autisme ou encore une déficience intellectuelle se retrouvent chaque semaine au Centre BMO afin de jouer au soccer. Cette activité valorisante leur permet de pratiquer un sport, sans jugement et à leur propre rythme.

Publicité
Activer le son

Différents ateliers animent chaque séance, que ce soit des exercices de drible avec le ballon, des jeux de passes ou encore des simulations de match. Les jeunes ont le sourire aux lèvres et ils sont concentrés à bien réussir l’atelier.

Afin d’assurer la continuité de l’activité, l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe et l’Association Défi Futsal ont signé récemment un protocole de collaboration. L’Association Défi Futsal, qui a comme mission de développer le soccer et le futsal dans la région, se charge ainsi de la location du Centre BMO et des autres frais afférents, pendant que l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe chapeaute l’activité avec différents bénévoles.

« Cette collaboration enlève un poids financier au FC Saint-Hyacinthe », indique André Cournoyer, de l’Association Défi Futsal.

« La priorité, c’est les jeunes, ajoute Marc-Olivier Chauvin, directeur général de l’Association de soccer de Saint-Hyacinthe. Ce partenariat permet d’offrir l’activité à coût zéro. Leur situation entraîne de nombreux coûts pour les parents, alors c’était important pour nous que l’activité soit gratuite. »

Il s’agit d’une première collaboration entre les deux organisations et la porte semble grande ouverte pour que d’autres projets soient pilotés en tandem.

image