28 novembre 2019
Espace jeunesse maskoutain
La parole aux jeunes de 12 à 17 ans
Par: Olivier Dénommée

Julie Lepage, directrice adjointe de la Maison des Jeunes de Saint-Hyacinthe, et Stéphanie Messier, conseillère municipale à la Ville de Saint-Hyacinthe, souhaitent mieux faire connaître la mission d’Espace jeunesse maskoutain, projet adressé aux Maskoutains de 12 à 17 ans. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En 2018, la Ville de Saint-Hyacinthe et la Maison des Jeunes (MDJ) de Saint-Hyacinthe ont discrètement créé l’Espace jeunesse maskoutain (EJM), un canal de communication à l’écoute des jeunes de 12 à 17 ans qui souhaitent s’impliquer et concrétiser leurs idées. Comme le service est encore méconnu, EJM a été lancé de façon plus officielle le 16 octobre à l’occasion des portes ouvertes de la MDJ.

publicité

Le projet chapeauté par la MDJ sert de porte d’entrée des propositions et initiatives émanant des jeunes Maskoutains qui n’ont pas nécessairement les outils et les ressources pour les concrétiser. « [Ils] ne savent pas toujours à quelles portes aller cogner ni à qui s’adresser dans les nombreux services municipaux. Le but est que les jeunes puissent vivre pleinement une expérience de participation citoyenne, en étant encadrés par des adultes qui sauront les mener à atteindre leurs objectifs, tout en reconnaissant leurs besoins individuels », explique la directrice adjointe de la MDJ, Julie Lepage. Selon elle, les iniatives qui ont mené à la création du skate plaza en 2017 auraient parfaitement cadré avec les objectifs d’Espace jeunesse maskoutain.

Pour soumettre une idée, les jeunes doivent prendre rendez-vous avec une intervenante de la MDJ qui rempliront avec eux un formulaire décrivant le but de leur démarche, que ce soit une initiative individuelle ou de groupe, concernant des équipements ou des services déjà existants ou à développer. EJM ne s’adresse pas qu’aux jeunes qui fréquentent déjà la Maison des Jeunes, rappelle-t-on.

Ville amie de la jeunesse

Conseillère municipale à Saint-Hyacinthe, Stéphanie Messier a insisté sur l’importance que la Ville accorde à ses jeunes et espère que ces derniers sauront s’approprier ce service pour concrétiser leurs projets. « On veut accorder aux jeunes une vitrine pour s’exprimer et qu’ils soient entendus. […] On l’a bien vu à la marche pour l’environnement : on a ici une jeunesse qui a la volonté de changer les choses. C’est donc très important de leur donner les outils pour qu’ils arrivent à le faire. » Mme Messier a mis au défi les jeunes d’en parler autour d’eux pour mieux faire connaître ce projet.

Rappelons que les MDJ fêteront en 2020 leurs 40 ans d’existence et que celle de Saint-Hyacinthe aura 35 ans en janvier. Au fil des années, « des milliers de jeunes ont profité d’un milieu de vie fait juste pour eux, dans lequel ils ont pu expérimenter, se tromper et recommencer, avoir une oreille attentive pour leurs petits et gros problèmes et avoir le support d’adultes significatifs quand le besoin s’est fait sentir », souligne Mme Lepage, qui voit Espace jeunesse maskoutain comme une continuité dans la mission de la MDJ locale.

image