25 août 2011
Coupe Le Blanc
La pluie joue les trouble-fête lors des finales
Par: Maxime Desroches

Les caprices de Dame Nature ont fait en sorte que les finales de simple masculin et féminin de la Coupe Le Blanc n’ont pu être disputées au complexe de tennis Services Financiers Guy Duhaime, dimanche. Après avoir été gâtés par un soleil radieux les cinq premiers jours, les organisateurs ont été contraints à tenir la fin du tournoi au complexe intérieur Sani Sport de Boucherville.

Les spectateurs s’étant déplacé ont eu droit à du tennis de grande qualité. Du côté des garçons, l’Américain Alex Del Corral et le Québécois Félix Auger-Aliassime, âgé de seulement 11 ans, se sont livré un féroce duel marqué par de longs et épuisants échanges et par plusieurs coups gagnants.

L’affrontement ponctué de multiples revirements a finalement tourné à l’avantage du jeune Américain, qui l’a emporté en trois manches de 5-7, 7-5 et 6-1. En simple féminin, la Canadienne Vanessa Wong a conclu son remarquable parcours en défaisant, en grande finale, l’Américaine Ryan Peus en deux sets identiques de 6-2. La jeune championne a été parfaite au cours de la compétition, n’échappant pas la moindre manche en quatre rencontres.Cette victoire, combinée à la troisième position de Charlotte Robillard-Millette, qui a vaincu la Japonaise Kimika Sakata 6-2 et 6-4 en finale consolation, a conféré au Canada la première position au cumulatif des points (110, seulement un de plus que les 109 des États-Unis). C’est la seconde fois en cinq éditions que les Canadiens sont sacrés champions de la Coupe Le Blanc, les trois autres titres étant l’affaire des États-Unis. Les équipes de double masculine et féminine de la délégation canadienne ont quant à elles toutes deux atteint la finale, mais ont baissé pavillon contre les membres de la délégation états-unienne.

Les Québécois sur la bonne voie

Le co-organisateur du tournoi, Philippe Le Blanc, s’est dit agréablement surpris de la tenue des joueurs québécois, tant chez les garçons que chez les filles.

« Grâce aux programmes mis sur pied par Tennis Canada, les débuts se font de plus en plus jeune. Nous n’avons plus aucun complexe. Qui sait, peut-être que dans quelques années ils seront les étoiles de compétitions telles que les Internationaux junior de Repentigny », a-t-il souligné.Il estime par ailleurs que la popularité grandissante de la Coupe Le Blanc est un signe encourageant pour la suite des choses. « Pas de doute que ce fut notre meilleure édition en termes d’assistance, surtout lors des matchs de soirée. Il y a un réel engouement qui s’est installé, notamment grâce au bouche à oreille. La plupart des gens qui assistent à un match reviennent par la suite. Ils n’arrivent pas à croire que des jeunes de 12 ans et moins puissent donner un aussi bon spectacle. »La mini Coupe Le Blanc, un événement consacré aux jeunes de 4 à 9 ans et tenu chaque année avant les finales, a également été un succès retentissant. Plus de 65 jeunes ont pu manier les raquettes le temps d’un avant-midi et assister aux rencontres par la suite.

image