6 octobre 2011
Nouvelle carte électorale
La Présentation passera aussi à Saint-Hyacinthe
Par: Le Courrier

Depuis qu’a été enclenchée la révision de la carte électorale du Québec, la circonscription de Saint-Hyacinthe n’en fini plus de grossir.

Cette circonscription qui, selon la première proposition, ne devait s’enrichir que de la ville de Saint-Pie – elle quitterait la circonscription d’Iberville -, obtiendrait en plus la municipalité de La Présentation, qui appartient pour le moment à Verchères.

Telle est l’une des nouvelles propositions contenues dans le second rapport de la Commission de la représentation électorale qui a été déposé à l’Assemblée nationale le 20 septembre. Selon les données au 30 novembre 2007, la circonscription de Saint-Hyacinthe compte approximativement 49 173 électeurs, ce qui excède de 8,8 % le nombre moyen d’électeurs pour l’ensemble des circonscriptions (45 207). Or, avec l’ajout de La Présentation et Saint-Pie, le comté de Saint-Hyacinthe grimperait à 54 704 électeurs.« Ça nous met dans une situation où on dépasse la moyenne de 21 %, mais je pense que si les gens de La Présentation s’identifient plus à Sant-Hyacinthe, c’est un plus. Ce n’était pas leur choix, ils auraient aimé rester avec Verchères, mais dans le fond, c’est un moindre mal pour eux d’aller avec Saint-Hyacinthe plutôt que vers Richelieu, une circonscription avec laquelle ils n’ont pas d’affinité », a commenté le député de Saint-Hyacinthe, Émilien Pelletier.Il se dit amplement satisfait du découpage qui est proposé pour sa circonscription. « On nous donnait déjà Saint-Pie et c’était tout naturel. Le parc industriel de Saint-Pie et son industrie du meuble, c’est un dossier sur lequel je travaille déjà avec la députée d’Iberville, Marie Bouillé. Saint-Pie, au niveau du Centre local de développement, c’est la deuxième municipalité de la MRC : il n’est pas mauvais qu’elle soit avec Saint-Hyacinthe », analyse-t-il.Le nombre de municipalités dans Saint-Hyacinthe passe donc de sept à neuf, mais le député Pelletier ne s’en plaindra pas. Il songe aux députés qui en auront plus de 40 à couvrir, comme dans la circonscription proposée de Matane-Matapédia (47 735 électeurs), qui serait constituée de 45 municipalités et de 10 territoires non organisés. « Ça devient invivable pour un député et il faudra en tenir compte. Faire trois heures de route pour rejoindre une population, ce n’est pas drôle », déplore-t-il.À l’ouest de Saint-Hyacinthe, on propose que les municipalités de Sainte-Madeleine, Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Marc-sur-Richelieu et Saint-Charles-sur-Richelieu soient détachées de la circonscription de Verchères et rattachée à celle de Borduas.

Johnson charcutée

Parmi les circonscriptions voisines de Saint-Hacinthe, c’est celle de Johnson qui est appelée à subir les plus grands changements.

Dans la dernière proposition, elle est amputée de toute sa partie ouest, qui se retrouvera principalement dans Richmond. Elle perd du coup dix municipalités, dont la ville de Valcourt, le canton de Valcourt, Maricourt et Winsdor, où se trouve l’un des deux bureaux de comté du député, Étienne-Alexis Boucher, du Partiquébécois. En échange, on voudrait lui greffer quatre municipalités du nord qui appartiennent actuellement à la circonscription de Drummond, de même que la partie sud-ouest de Drummondville. Toujours selon les chiffres de 2007, le nombre d’électeurs dans Johnson passerait ainsi de 43 485 à 52 990, un bond de -3,8 % à +17,2 % par rapport à la moyenne.« Avant la réforme, il n’y avait absolument aucun problème avec la circonscription de Johnson. Depuis 1972, plusieurs liens solides se sont créés entre la MRC d’Acton, la région de Valcourt et le Val-Saint-François; notre journal, La Pensée-de-Bagot, couvre toute cette région. Mais avec ce qui est proposé, 48 % des électeurs se retrouveraient dans quatre autres circonscriptions. C’est un bout un peu incompréhensible », déplore le député Boucher, très déçu de tous ces chambardements. À ses yeux, si la carte proposée reste ce qu’elle est, la circonscription de Johnson va à ce point éclater qu’il se demande dans quelle circonscription il devrait se présenter aux prochaines élections. « Je serais tout à fait légitimé de tenter ma chance dans Richmond, par exemple », assure-t-il.Plus au sud, la circonscription de Shefford sera rayée de la carte une fois la ville de Waterloo, le village de Warden et le canton de Shefford passés à Brome-Missisquoi. Ne restera alors de l’ancien comté de Shefford que la ville de Granby, qui formera à elle seule une nouvelle circonscription portant son nom.

image