6 octobre 2016
Le pont Bouchard, un an plus tard
La reconstruction achevée en novembre
Par: Benoît Lapierre
La reconstruction du pont Bouchard entre dans ses dernières étapes. Le coulage du tablier de béton du nouveau pont sera entrepris sous peu. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La reconstruction du pont Bouchard entre dans ses dernières étapes. Le coulage du tablier de béton du nouveau pont sera entrepris sous peu. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Un an après la fermeture de l’ancien pont Bouchard, décrétée d’urgence le 2 octobre 2015, la construction de la nouvelle structure au-dessus de la rivière Yamaska est très avancée et sera achevée au cours du mois de novembre, comme prévu.

« Les travaux vont se terminer vers la fin de novembre, mais on ne peut pas vous donner une date plus précise, ça dépend aussi de la météo. L’installation des poutres d’acier a été complétée suivant l’échéancier, et ce qui est en cours, c’est la construction du coffrage et de l’armature d’acier dans lesquels le tablier de béton sera coulé », a indiqué Stéphanie Langelier, conseillère en communication au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports (MTMDET).

Après la coulée, a poursuivi Mme Langelier, des périodes de mûrissement du béton seront observées, ce qui entraînera une baisse de l’activité sur le chantier. Une membrane d’étanchéité sera ensuite installée sur tout le tablier, après quoi suivront l’aménagement de bordures, l’installation des garde-fous et de l’éclairage, l’asphaltage, le marquage de la chaussée.

Pont T.-D.-Bouchard?

À sa séance du 6 septembre, le conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe a adopté une résolution pour demander à la Commission de toponymie du Québec (CTQ) de changer le nom du pont Bouchard pour celui de « pont T.-D.-Bouchard », afin de rendre hommage d’une façon plus précise à Télesphore-Damien Bouchard, qui fut maire de Saint-Hyacinthe de 1917 à 1930, puis de 1932 à 1944, de même que député provincial, ministre dans les gouvernements Taschereau et Godbout et enfin, sénateur de 1944 à 1962, année de son décès à l’âge de 80 ans.

La proposition est venue du conseiller Bernard Barré, lui-même membre du comité de toponymie municipal. Il a fait valoir qu’il existe trois ponts Bouchard sur le territoire québécois, ce qui crée une certaine confusion quant à l’identité des personnages ainsi honorés. La CTQ traitera la demande de la Ville à sa réunion du 9 décembre, a indiqué au COURRIER le porte-parole de la Commission, Jean-Pierre Leblanc.

Le conseil municipal a également approuvé l’entente de collaboration avec le MTMDET concernant la reconstruction du pont Bouchard, un projet qui se trouve sous l’entière responsabilité du Ministère, lequel a prévu y consacrer un montant maximal de 17 207 000 $. La Ville, pour sa part, doit engager dans le projet une somme totale 160 495 $, ce qui comprend sa participation à l’installation du système d’éclairage. Toutes les dépenses liées à la signalisation et au maintien de la circulation durant les travaux sont à la charge du Ministère. La démolition complète du pont qui datait de 1942 a commencé au début d’avril, six mois après sa fermeture pour cause de détérioration avancée. Les travaux sont exécutés par la firme Grandmont et fils, de Drummondville, à qui le Ministère a octroyé un contrat de 9 191 294 $.

image