14 novembre 2013
Le Grand Partage Maskoutain 2013
La tradition se poursuit pour aider les plus démunis
Par: Le Courrier
Les membres du comité organisateur du <em>Grand Partage Maskoutain</em> 2013.

Les membres du comité organisateur du Grand Partage Maskoutain 2013.

La Moisson Maskoutaine sollicite encore une fois cette année l’aide des citoyens de Saint-Hyacinthe dans le cadre de la 12 e édition du Grand Partage Maskoutain qui se déroulera du 29 novembre au 20 décembre.

Publicité
Activer le son

Le temps est venu de remplir les coffres pour subvenir à la demande des organismes d’entraide humanitaire de la région qui oeuvrent auprès des familles aux prises avec des situations économiques précaires pour l’année à venir, mais aussi spécialement à l’approche de la période des fêtes.

L’an dernier, plus de 1 000 familles ont pu bénéficier des services du Grand Partage Maskoutain et on prévoit augmenter ce nombre dû à une hausse de 10 à 12 pour cent de l’appauvrissement des familles à faible revenu de la région, selon des informations fournies par André Arpin, directeur général du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe.

Période de rassemblement

À commencer par la Journée Rôtisserie St-Hubert le vendredi 29 novembre, la période de sollicitation du Grand Partage se déroulera en trois temps. Les personnes intéressées à prendre part à ce repas sont invitées à se procurer des billets au coût de 20 $ chacun directement à la Rôtisserie. Il est préférable de réserver pour l’un des quatre services qui seront offerts tout au long de la journée, soit 11 h, 13 h, 18 h ou 20 h. La Moisson espère récolter un montant supérieur à 50 000 $, un objectif plus que réaliste, estime Claudine Gauvin, directrice générale de la Moisson Maskoutaine.

« C’est un objectif réalisable. L’an dernier nous avons récolté plus de 60 000 $ lors de cette journée. Raison de plus d’atteindre notre objectif, Pierre Boulos, propriétaire du Canadian Tire de Saint-Hyacinthe, nous a remis un don de 10 000 $ après avoir remporté une bourse pour son implication dans le domaine communautaire parmi toutes les succursales du pays, alors ça nous donne un gros coup de main pour débuter l’activité. »Le dimanche 1 er décembre se tiendra la traditionnelle collecte de denrées non périssables de 10 h à 16 h lors d’une séance de porte-à-porte dans toute la ville. Plus d’une centaine de bénévoles se promèneront dans les quartiers pour récolter les dons à bord de véhicules identifiés du logo du Grand Partage Maskoutain. Les citoyens seront invités à utiliser les sacs qu’ils recevront par l’entremise du publi-sac du mardi 19 novembre pour remettre la nourriture. Les personnes absentes lors de la collecte pourront déposer leur sac dans plusieurs épiceries à grande surface, les pharmacies Jean Coutu, le Dépanneur Beau-Soir à l’intersection des rues St-Pierre et Grand Rang St-François, la bibliothèque T.-A.-St-Germain, Tigre Géant, Walmart et la pharmacie Brunet de Sainte-Rosalie.La collecte de dons monétaires du Grand Partage prendra fin lors de La grande guignolée des médias le jeudi 5 décembre où les représentants de Boom FM, du Courrier de Saint-Hyacinthe, de TVCOGECO, du Centre financier Desjardins et de Maxi Alimentation se relayeront aux intersections du boulevard Laframboise et Casavant, des rues Dessaulles et Bourdages, Cascades et Saint-Louis, de la rue Castelneau et du boulevard Laurier Est ainsi qu’aux Galeries St-Hyacinthe.

Dépannage alimentaire de Noël

Le Centre de bénévolat offre aux familles dans le besoin du dépannage alimentaire pendant toute l’année, mais celui-ci se voit bonifié pendant la période des fêtes. De ce fait, les personnes désirant bénéficier de ce service sont invitées à communiquer avec le Centre de bénévolat au 450 773-4966 afin de prendre rendez-vous pour des entrevues de sélection avant le 6 décembre. La distribution spéciale se fera du 9 au 20 décembre dans les locaux de la Moisson Maskoutaine.

« On a besoin de tout le monde pour l’occasion! Autant de donateurs que de bénévoles. Les gens répondent habituellement très bien à notre demande, ils sont généreux, et c’est grâce à ça que nous on peut aussi être généreux avec les gens qui ont besoin d’une aide à cette période de l’année », a conclu Claudine Gauvin.

image