11 août 2016
Marché public,phase I
La Ville rejette les soumissions
Par: Benoit Lapierre
La Ville a lancé un deuxième appel d’offres pour trouver l’entrepreneur à qui elle confiera la première étape de restauration du Marché public. Photothèque | Le Courrier ©

La Ville a lancé un deuxième appel d’offres pour trouver l’entrepreneur à qui elle confiera la première étape de restauration du Marché public. Photothèque | Le Courrier ©

N’ayant accordé aucun contrat au terme d’un premier appel d’offres, la Ville de Saint-Hyacinthe a relancé cette procédure dans le cadre de la première des quatre étapes de réhabilitation complète du Marché public au coût approximatif de 6 M$.

Publicité
Activer le son

À sa séance ordinaire du 1er août, le conseil municipal a rejeté les trois soumissions qui avaient été présentées pour l’étape initiale. Elle consiste principalement à consolider les fondations de cet édifice patrimonial qui est la propriété de la Ville et qui a été construit en 1876-1877.

Le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, a expliqué que les deux plus basses soumissions, celles des firmes Axe Construction, de Sainte-Julie (2 178 647 $) et de Construction Bugère, de Saint-Hyacinthe (2 295 800 $), n’étaient pas conformes au devis. Quant à la troisième, présentée par Saint-Denis Thompson, de Montréal et se chiffrant à 2 465 417 $, elle a été jugée conforme, mais d’un montant trop élevé.

« Nous avons contracté un emprunt de 5 M$ pour tout le projet. On ne peut pas en dépenser la moitié juste pour les fondations », a commenté le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

Louis Bilodeau a indiqué que ce retard dans l’octroi du premier contrat n’allait repousser que d’une douzaine de jours le lancement du projet. La Ville prévoit être en mesure d’accorder le contrat le 29 août. « Ça ne compromet d’aucune façon la réalisation du projet », a-t-il dit.

image