23 mars 2017
Stationnement Centre-ville
La Ville rencontre de la résistance
Par: Benoit Lapierre
La Ville fait face à de l’opposition dans son projet qui consiste à agrandir le stationnement Centre-ville à même l’emplacement occupé par les trois édifices à logements qu’elle a acquis le long de la rue Marguerite-Bourgeoys.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La Ville fait face à de l’opposition dans son projet qui consiste à agrandir le stationnement Centre-ville à même l’emplacement occupé par les trois édifices à logements qu’elle a acquis le long de la rue Marguerite-Bourgeoys. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Intervenant dans la procédure règlementaire en cours, des résidents du centre-ville ont fait le nécessaire pour obliger la Ville à passer par l’étape du registre avant d’en arriver au changement de zonage qui lui permettrait d’agrandir le stationnement Centre-ville après avoir démoli trois édifices à logements.

Publicité
Activer le son

Il s’agit des 16 citoyens du secteur concerné qui ont signé et déposé à temps une demande d’approbation référendaire du projet de règlement de zonage dont la première mouture avait été adoptée par le conseil municipal à sa séance du 6 mars.

Pour obliger la Ville à tenir un registre sur ces modifications, il fallait qu’une demande portant au moins 12 signatures valides parvienne au Service du greffe au plus tard le 17 mars. Cette condition ayant été dûment remplie, la consultation par registre aura lieu le 12 avril entre 9 h et 19 h, a fait savoir la directrice générale adjointe de la Ville de Saint-Hyacinthe, Chantal Frigon. Elle a précisé qu’au moins 45 signatures de citoyens provenant des cinq zones concernées devaient être recueillies pour forcer la tenue d’un référendum de secteur sur les modifications proposées, ou le retrait pur et simple du projet de règlement portant le numéro 350-72-2.

Il contient la partie du projet de règlement initial 350-72 qui concernait le stationnement, partie qui a été isolée du reste en raison de la contestation amorcée par des citoyens. La portion résiduelle du règlement 350-72, portant sur des changements à la règlementation dans deux autres secteurs, a aussi été adoptée lundi sous le numéro 350-72-1.

Toutes ces subtilités de nature règlementaire n’ont pas été expliquées au cours de la séance publique de lundi. Il n’en a été question qu’après, durant le point de presse donné par le maire Claude Corbeil et Chantal Frigon. C’est à ce moment que Mme Frigon a confirmé qu’en raison de la résistance manifestée par un groupe de citoyens, la Ville devait enclencher le processus d’approbation référendaire des modifications à la règlementation au sujet du stationnement Centre-ville.

L’agente de développement de l’organisme Logemen’mêle, Andrée Rochon, avait préparé le terrain pour l’atteinte d’un tel résultat en faisant campagne dans le quartier contre la modification de zonage. Logemen’mêle tente d’empêcher que la Ville détruise les trois bâtiments abritant 11 logements qu’elle a acquis récemment le long de la rue Marguerite-Bourgeoys afin d’ajouter 52 cases au stationnement Centre-Ville, lequel en compte pour le moment 328. Cet ajout serait projeté pour compenser des pertes du côté du stationnement Intact, un site municipal convoité par le groupe Réseau Sélection pour un important projet immobilier, comme l’a appris LE COURRIER.

Andrée Rochon a été soulagée mardi lorsque, à la Ville, on lui a confirmé qu’il y aurait bel et bien tenue d’un registre dans le dossier. « Je suis surtout contente de la réponse des gens. Ils étaient d’accord avec l’ouverture de registre », a-t-elle commenté. 

image