30 juillet 2015
Chevalier de l’Ordre national du Québec
La Ville salue Ray-Marc Dumoulin
Par: Benoit Lapierre
Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a présenté ses hommages au nouveau chevalier de l’Ordre national du Québec, Ray-Marc Dumoulin, au cours d’une réception civique à l’hôtel de ville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a présenté ses hommages au nouveau chevalier de l’Ordre national du Québec, Ray-Marc Dumoulin, au cours d’une réception civique à l’hôtel de ville. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe n’allait pas laisser l’un de ses illustres citoyens être élevé au rang de chevalier de l’Ordre national du Québec sans souligner à son tour le grand honneur qui lui a été rendu.

Publicité
Activer le son

Le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, a convié dernièrement les membres de son conseil et de la haute direction de la Ville à une réception civique à l’hôtel de ville au cours de laquelle le nouveau décoré de l’État, Ray-Marc Dumoulin, a été invité à signer le livre d’or de sa ville.

« À Québec, j’ai dit au premier ministre Couillard que j’étais fier d’être Québécois. Aujourd’hui, je dis : je suis fier d’être Maskoutain! », a déclaré ce natif de Granby qui est venu s’établir à Saint-Hyacinthe en 1962 et qui y a fait sa marque.

En s’adressant à ses invités, le maire Corbeil a rappelé que M. Dumoulin venait de recevoir la plus haute distinction que le gouvernement québécois peut décerner à un citoyen. « Comme l’indiquait récemment le premier ministre Philippe Couillard, ce grade de chevalier témoigne de notre admiration et de notre gratitude envers les gens qui font avancer la société québécoise et la font rayonner et, particulièrement pour nous Saint-Hyacinthe. M. Dumoulin rejoint ainsi le marathonien Gérard Côté dans le club très sélect des Maskoutains qui ont obtenu cette distinction. M. Dumoulin est aussi un coureur de fond, à sa manière », a-t-il lancé, en parlant du grand nombre de comités et d’organisations où Ray-Marc Dumoulin a oeuvré comme bénévole. Conseiller municipal à Saint-Hyacinthe de 2000 à 2009, M. Dumoulin a aussi agi, entre autres, à titre de directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe de 1984 à 1994, a été le cofondateur et trésorier du Centre de bénévolat de 1968 à 1972, administrateur et président de la Bibliothèque municipale de 1975 à 2000 et, plus récemment, président du Rendez-vous des papilles. Au plan régional, il a contribué à la création de ce qui allait devenir la Société montérégienne de développement, puis la CRÉ et, à l’échelle nationale, il a pris part à la mise sur pied du réseau Trans-tech (Centre collégial de transfert de technologie) vers 1983, dont il est devenu ensuite le président.

M. Dumoulin a signalé que sa candidature ne pouvait être retenue qu’à la condition que son action dans la société ait eu un impact aux plans local, régional et national. Il a tenu à remercier les Maskoutains qui ont soumis sa candidature, Guy Gagné, France Guilmain et Serge Cloutier, de même que tous ses concitoyens et les organismes qui l’ont appuyée d’emblée.

Il n’a pas caché que cette aventure lui avait causé une certaine crainte, celle de connaître l’humiliation de ne pas être choisi. « Au début de mai, on m’a appris que ma candidature avait été retenue et j’en ai été très heureux. J’ai dû garder le secret par la suite », a-t-il mentionné dans son allocution.

image