21 juillet 2016
La vocation de l’école René-Saint-Pierre, c’est plus qu’une bonne cause!
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Ayant pris connaissance du fil d’actualités depuis l’annonce de l’entente de principe entre la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) et la Fabrique Saint-Thomas-d’Aquin – acquisition par la CSSH du terrain comprenant l’église Sacré-Coeur-de-Jésus et son presbytère – je suis heureux de constater que le besoin de doter l’école René-Saint-Pierre d’un terrain pour offrir une cour présentement inexistante à ses élèves n’est nullement remis en question. C’est rassurant, car cette école, en plus d’avoir une vocation particulière, a un mandat régional et est pourvue d’installations adaptées répondant aux besoins spécifiques et variés des élèves qui la fréquentent.

Il faut avoir visité ses lieux pour s’apercevoir à quel point tout est pensé et conçu en fonction de la cohabitation de plus d’une centaine d’élèves présentant des polyhandicaps. En passant par l’entrée permettant d’accueillir des élèves en fauteuil roulant, au laboratoire de communication, à la salle Snoezelend (salle de stimulations multisensorielles), à la piscine intérieure permettant des séances de physiothérapie et d’ergothérapie, à l’ascenseur et à plusieurs autres aménagements adaptés, cette école unique et reconnue, localement et régionalement, offre un environnement adéquat des plus propices à l’évolution et au bien-être d’enfants ayant de grands besoins.

Oui, le bien-être des élèves de l’école René-Saint-Pierre est au coeur de notre approche pour l’acquisition de ce terrain préalablement rendu disponible par la Fabrique Saint-Thomas-d’Aquin. Les élèves et leurs parents peuvent compter sur les commissaires et le personnel de la CSSH pour maintenir dans cette école spécialisée une qualité de services, voire une qualité de vie. La cause de cette école est si noble, qu’annuellement, des partenaires la choisissent pour verser des sommes d’argent dédiées à l’amélioration continue des services offerts. Avec la mise en place d’une foule d’outils à la fine pointe de la technologie, notre commission scolaire peut compter parmi ses établissements d’enseignement une école de référence en matière d’adaptation scolaire; un véritable milieu de vie adapté aux élèves à besoins multiples. Il s’agit là d’un bijou d’établissement conçu sur mesure. Les coûts d’un éventuel déménagement d’une école aussi spécialisée seraient démesurément élevés, dépassant largement le demi-million de dollars.

Si ce projet d’acquisition dudit terrain incluant la démolition de l’église et de son presbytère avait été envisagé uniquement sous un angle économique, sa pertinence serait demeurée inchangée, car il représente un actif pour la CSSH. Notons que les sommes investies pour l’achat du terrain ne pourraient être investies en services aux élèves, puisque les budgets d’investissement et de fonctionnement sont distincts.

Ceci étant dit, je conclus en soulignant qu’il est rassurant de constater que des citoyens prennent la peine de réfléchir sur une saine gestion des fonds publics; soyez assurés que c’est un souci partagé par les élus scolaires.

image