8 novembre 2012
Vision et Plan stratégiques de développement
L’agroalimentaire d’abord, dit la MRC
Par: Le Courrier
Réal Campeau, directeur à l'aménagement à la MRC Les Maskoutains et le directeur général, Gabriel Michaud, ont présenté la Vision stratégique récemment adoptée par le conseil des maires, de même que le plan d'action qui en découle.

Réal Campeau, directeur à l'aménagement à la MRC Les Maskoutains et le directeur général, Gabriel Michaud, ont présenté la Vision stratégique récemment adoptée par le conseil des maires, de même que le plan d'action qui en découle.

À l’heure où les règles du jeu dans la gestion du territoire se resserrent, la Municipalité régionale de comté Les Maskoutains (MRC) vient de se doter d’une Vision et d’un Plan stratégiques de développement qui paraissent bien adaptés à ce nouveau contexte.

publicité

1122fi3r-mrc-plan-strategique

Pourtant, la démarche visant la rédaction d’une vision stratégique doublée d’un plan d’action avait été amorcée il y a plus de deux ans. C’était avant que le gouvernement émette, en mai 2011, une nouvelle directive limitant l’urbanisation de nouveaux espaces dans les 15 MRC dites périmétropolitaines, soit celles de la deuxième couronne autour de Montréal.

Mais la MRC Les Maskoutains, qui est visée par cette nouvelle orientation gouvernementale, avait naturellement choisi d’élaborer sa vision à partir du premier élément qui la distingue, son milieu agricole. « La vision stratégique prend acte et assume l’appartenance à une région marquée par le développement des secteurs agricole et agroalimentaire », peut-on lire dans le document qui constitue maintenant la vision stratégique de la MRC Les Maskoutains en matière de développement culturel, économique, environnemental et social.La MRC déclare, dans la vision retenue, qu’elle entend demeurer « le pôle de développement agricole et agroalimentaire par excellence au Québec », de même qu’un territoire et un milieu de vie dynamiques et attirants profitant pleinement de ce développement.Il se dégage de la Vision stratégique six grandes orientations qui ont guidé la MRC dans l’élaboration du Plan stratégique. L’une d’elles concerne l’utilisation optimale du territoire, ce qui va dans le sens de la nouvelle orientation gouvernementale visant les MRC périmétropolitaines. Selon le directeur général de la MRC, Gabriel Michaud, c’est sans doute le premier élément à retenir du plan d’action. « Tout ce qui touche la gestion des périmètres urbains, c’était déjà sur la table », a-t-il précisé.Les 17 municipalités, avec la collaboration de la MRC, devront procéder à une analyse détaillée des périmètres d’urbanisation. Elles devront entre autres désigner les terrains disponibles pour des usages industriels, commerciaux et résidentiels et les emplacements qui pourraient faire l’objet d’une densification, d’une reconversion ou d’une « réhabilitation des fonctions et usages ». Le plan prévoit aussi qu’en matière d’urbanisation, la MRC précisera et justifiera ses besoins à long terme et fera les représentations nécessaires auprès de la CPTAQ et du ministère des Affaires municipales, des régions et de l’Occupation du territoire afin de « disposer des superficies nécessaires pour répondre aux besoins identifiés d’expansion des périmètres d’urbanisation ». La MRC envisage également d’élaborer un plan de développement de la zone agricole (PDZA) dans le but, entre autres, de diversifier l’économie agricole tout en préservant les terres et les ressources naturelles. La MRC entend mettre en place un comité de liaison auquel adhèreront notamment l’UPA et le CLD.Le plan stratégique décline pas moins de 75 actions à poser dans tous les domaines. La MRC doit par exemple évaluer la pertinence de doter l’ensemble du territoire d’une politique culturelle. Elle annonce aussi son intention de revoir et améliorer l’accès au transport collectif. Il semble donc que la récente décision du conseil des maires de réduire considérablement l’offre de service en transport adapté à compter du 1er janvier 2013 aille à l’encontre du Plan stratégique.

image