15 mars 2018
L’amendement Athena
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Bravo. Pour une fois, le gouvernement n’aura pas tardé à prendre ses responsabilités. Il était évident qu’un problème de santé publique pointait à l’horizon avec les boissons sucrées à haute teneur en alcool qui saoulent en moins de deux. Dans le milieu de la santé, l’intoxication des jeunes pèse de plus en plus lourd sur nos urgences.

Ceux et celles qui y travaillent peuvent en témoigner et plusieurs l’ont fait depuis que les médias ont commencé à s’intéresser à ces produits nocifs, à l’emballage cool et supportés par un marketing racoleur. Mais comme c’est souvent le cas, il aura fallu un drame, soit le décès d’une gamine de 14 ans, pour faire réagir. 

On apprenait en début de semaine que le gouvernement du Québec forcera bientôt les dépanneurs et les épiceries à faire le ménage dans leurs étalages et à y retirer les boissons à base de malt qui contiennent 7 % d’alcool ou plus. Il y en a un sacré lot.

D’ici l’été, la vente de ces produits sera exclusivement réservée à la Société des alcools du Québec, ce qui devrait réduire considérablement leur accessibilité et leur disponibilité. C’est le cas de le dire, les jeunes ne rentrent habituellement pas à la SAQ comme dans un dépanneur. Cette volonté exprimée par le ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, fera l’objet d’un amendement au projet de loi devant moderniser l’actuelle Loi sur les permis d’alcool ainsi que la Régie des alcools, des courses et des jeux. Il serait même de mise d’en parler comme de l’amendement Athena. C’est une solution qui nous apparaît simple et logique, même si elle ne règlera pas tous les problèmes comme par enchantement. 

Il y a aura encore et toujours de l’éducation à faire sur les dangers de la consommation excessive d’alcool, en particulier auprès des jeunes, une clientèle vulnérable et facilement influençable. Et il ne faut jamais sous-estimer la capacité des entreprises à exploiter les failles et les zones grises des législations pour développer de nouvelles cochonneries ou produits à la mode pour engranger des profits en jouant avec la santé, voire avec la vie des gens.

image