9 juin 2016
Avant toi
L’amour, encore et toujours
Par: Sarah Daoust Braun
Warner Bros.

Warner Bros.

Warner Bros.

Warner Bros.

Bien au-delà de la différence et de l’adversité, l’amour réussira toujours à se pointer le bout du nez. Ces paroles dignes d’un roman-savon sont un peu l’essence d’

publicité

Parfois, il faut mettre de côté ses idées préconçues sur les films d’amour, pas terribles la plupart du temps, et laisser la chance au coureur. C’est un peu ce qui se produit avec Avant toi, sorte de conte de fées moderne qui évoque aussi le film « Intouchables ».

Pour cause, le jeune et beau Will Traynor (Sam Claflin) est depuis deux ans tétraplégique. Souvent d’humeur orageuse, il fait fuir les aide-soignants qui tentent de l’assister au quotidien dans son château bucolique anglais. Sa mère recrute alors Lou (Emilia Clarke) qui devra lui tenir compagnie pendant six mois. Les débuts de Lou, qui doit aider financièrement sa famille, ne sont pas toujours joyeux auprès de Will. Leur relation finira par éventuellement faire des flammèches, celle-ci découvrant peu à peu la véritable nature de son hôte.

Première incursion au cinéma pour la Britannique Thea Sharrock, Avant toi ne marquera certainement pas pour ses qualités artistiques et visuelles. La réalisation demeure très conventionnelle, assez quelconque. Une mention spéciale cependant au costumier pour la garde-robe du personnage de Lou, aussi colorée que flamboyante.

C’est plutôt du côté du scénario qu’on se tourne pour apprécier le long-métrage. Même si le ton reste mielleux, impossible de rester de marbre face aux douleurs de la condition humaine. Le film exploite d’ailleurs un intéressant filon qui fait écho à un important enjeu de société, soit l’aide à mourir. La problématique n’est toutefois pas assez creusée en profondeur et est abordée de façon plutôt simpliste.

Le long-métrage tire tout de même sa force de sa finale, surprenante, qui évite les clichés hollywoodiens vus et revus maintes fois, nous épargnant ainsi des airs de déjà-vu. Le tout est soutenu par un duo crédible et complice que forment Sam Claflin et Emilia Clarke. Le jeu de cette dernière, qu’on peut voir dans la série Game of Thrones, est par contre beaucoup trop enthousiaste et appuyé par moment.

De temps en temps, il est agréable de se laisser charmer par une histoire d’amour, à prendre au premier degré, qui vous tirera peut-être une larme ou deux. C’est un peu la mission qu’Avant toi remplit.

image