27 mai 2021
Une aventure du capitaine William Shaw
L’auteur Guy McNicoll boucle sa trilogie
Par: Maxime Prévost Durand

Le Maskoutain d’adoption Guy McNicoll vient de lancer le troisième et dernier tome de sa série historico-fictive , intitulé « L’effet papillon ». Photo gracieuseté

La trilogie de l’auteur maskoutain Guy McNicoll, intitulée , connaît maintenant son dénouement. Le troisième et dernier tome, « L’effet papillon », viendra boucler la boucle de cette épopée fictive à saveur historique.

Publicité
Activer le son

À travers leurs voyages dans le temps, rendus possibles grâce à la pierre d’Oak Island, le capitaine William Shaw et son acolyte, Mary Wolf, ont été confrontés à de nombreuses épreuves. Plusieurs personnes ont même donné leur vie pour eux en cours de route. Pourchassés par des sbires, après avoir vu leur mission échouer en Égypte, les personnages principaux réalisent que la suite s’annonce maintenant sans issue pour eux.

« Ils n’ont plus qu’une seule option : empêcher que toute cette aventure ne commence », suggère la quatrième de couverture.

« L’histoire vient réellement se fermer, il n’y aura pas de suite », assure Guy McNicoll, dans un entretien téléphonique avec LE COURRIER.

Dans ce dernier tome, ses personnages traversent les époques du 20 siècle, transportés de Granby à Oak Island, allant même jusqu’à l’île des Chevaliers de Malte, en pleine Deuxième Guerre mondiale. L’auteur se faisait d’ailleurs un point d’honneur d’inclure ce dernier lieu dans son récit, après y être lui-même allé par le passé. « C’est l’île la plus mystérieuse que j’ai visitée dans tous mes voyages », soutient M. McNicoll, dont l’intérêt pour l’histoire et le monde teinte les œuvres.

Avec ses livres, il dit vouloir faire voyager le lecteur à son tour. « Le plus beau compliment que je peux avoir, c’est quand quelqu’un me dit qu’il voit le roman comme un film », affirme-t-il.

En mettant le point final à cette trilogie, M. McNicoll tourne par la même occasion la page sur cette aventure, qui l’a vu se lancer comme auteur.

« Tout ça a commencé par un conte que je voulais écrire pour mes petits-enfants, une histoire de pirates et de voyages dans le temps », rappelle-t-il, en soulignant à la blague que ses livres n’ont finalement rien d’enfantin.

« Depuis 2014 que j’ai ces personnages avec moi. […] Je suis content parce qu’ils ont vécu une belle aventure. J’aurais aimé la vivre moi-même », lance-t-il.

Le Maskoutain d’adoption n’a pas tardé à se lancer dans un autre projet d’écriture. Il planche déjà sur la réalisation d’un autre livre, qui ne fera pas partie d’une trilogie cette fois, précise-t-il.

Les copies physiques d’ sont disponibles seulement au www.les editionsanonymes.ca/guy-mcnicoll pour l’instant.

image