25 avril 2019
Pour contrer l’isolement des aînés
Le 4 mai aux Galeries, On jase-tu?
Par: Olivier Dénommée

Camille Tanguay et tout le comité organisateur d’On jase-tu? espèrent que les curieux seront nombreux à faire un tour pour prendre un café et échanger lors de l’activité maskoutaine le 4 mai. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Selon certaines études, l’isolement social serait aussi dommageable pour la santé que fumer 15 cigarettes par jour. Cette comparaison est d’autant plus inquiétante lorsqu’on pense qu’une part importante d’aînés vivant seuls n’ont presque aucun contact avec leur famille et leurs amis. C’est pourquoi l’activité panquébécoise On jase-tu? est organisée le 4 mai avec comme mission de briser l’isolement et de créer des liens intergénérationnels… le tout autour d’un café et d’une collation!

publicité

Pour sa deuxième édition, l’activité change d’identité (en 2018, elle s’appelait On sort-tu?) et attire davantage de participation, dont à Saint-Hyacinthe où la Table de concertation maskoutaine des organismes pour les aînés (TCMO) a pris en charge son organisation. « Ça se passe aux Galeries St-Hyacinthe de 13 h à 15 h, devant le Centre du rasoir. Le but de cette activité, c’est tout simplement de lutter contre l’isolement des aînés en prenant un café, mais l’activité s’adresse à tous et on espère que ce sera l’étincelle pour sortir les gens de l’isolement au quotidien », explique Camille Tanguay, de Parrainage civique et membre du comité organisateur de l’activité maskoutaine.

Un pont

On jase-tu? sera « un pont entre les générations » et une occasion parfaite pour passer un bon moment avec quelqu’un qui en a probablement beaucoup à dire. « Pas besoin de confirmer sa présence ni de passer deux heures sur place. C’est un événement informel où on invite les gens à venir faire un tour, prendre un café et une collation et rester aussi longtemps qu’ils le désirent », confirme Mme Tanguay.

Le comité organisateur espère que le succès sera au rendez-vous et que l’activité deviendra récurrente d’année en année. « Avec les familles moins nombreuses et les enfants qui vivent plus loin qu’avant, l’isolement est une réalité beaucoup plus présente que ce qu’on pense. N’hésitez pas à venir avec un parent, un ami ou un voisin qui pourrait avoir besoin de juste sortir et parler à de nouvelles personnes devant un café », conclut Camille Tanguay. C’est un rendez-vous le samedi 4 mai, dès 13 h, aux Galeries St-Hyacinthe.

image