16 octobre 2014
Volvo S60 et V60 Polestar
Le bleu des étoiles
Par: Marc Bouchard

Rares sont les occasions d’effectuer un essai transatlantique. C’est pourtant quasiment ce que j’ai pu faire en mettant à l’épreuve non pas une, mais deux versions de la série 60 de Volvo, aménagées à la façon Polestar.

Publicité
Activer le son

Pour mieux comprendre, je dois dire que j’ai profité d’un voyage en Suède effectué il y a quelques semaines pour parcourir la distance Göteborg-Stockholm au volant de la V60 Polestar. J’ai aussi eu l’opportunité de visiter les installations de cette firme indépendante, mais depuis longtemps associée au constructeur suédois.

Puis, de retour sur nos routes, c’est en S60 (la V étant la familiale, la S, la berline) que j’ai terminé la semaine. Dans les cas, deux versions un peu vitaminées et arborant la couleur bleue caractéristique, ainsi que le logo étoilé de la bannière Polestar.

Une petite explication s’impose : Polestar est une entreprise indépendante, associée depuis des années à Volvo et qui, en plus de préparer des Volvo de course très efficaces (elles ont remporté de nombreux championnats), est aussi responsable de créer des versions limitées de performance pour la marque suédoise.

C’est ainsi que sont nées les V60 et S60, et qu’une version prototype du XC60 est aussi à l’étude, version que nous avons eu l’occasion de tester sur la piste d’essai de Volvo en Suède, mais pour laquelle bien peu de détails sont disponibles.

La Polestar chez nous

Techniquement, les modifications à la version standard de la S60 (et de la V60 puisque les deux reçoivent le même traitement) sont abondantes, mais difficiles à remarquer au premier coup d’oeil. En fait, ce sont les pneus, des pneus performances, qui donneront le premier indice puisqu’on y porte un soin jaloux.

Pour en améliorer la performance, on a ensuite modifié les suspensions en utilisant des amortisseurs adaptatifs qui font la différence entre la conduite dynamique sans trop de compromis pour le confort. Ajoutez à cela des barres antiroulis à l’avant et à l’arrière, barres solides, mais composées de matériaux ultralégers, et vous aurez une idée de la rigidité de la chose.

Mais l’ajout de performances ne pourrait être complet sans toucher aussi au moteur. On ajoute donc un turbo au moteur V6, pour en rehausser la puissance à 345 chevaux et à 368 livres-pied de couple. Le tout rend la voiture capable d’un 0 à 100 kilomètres à l’heure en moins de 4,7 secondes.

Pour accompagner le tout, on utilise un système d’échappement standard à vitesse régulière, mais qui, dès que le régime moteur s’élève un peu, ouvre une trappe interne rendant plus direct l’échappement d’air et plus sonore le ronron du moteur.

En matière de direction, rien n’a changé sur la version de base. On peut toujours l’ajuster en trois versions qui donnent une sensation de conduite différente.

Quant à l’habitacle, difficile de dire davantage que : c’est un Volvo. Les sièges sont d’un confort remarquable (j’ai parcouru la distance Stockholm-Göteborg en quelques heures seulement, soit plus de 500 kilomètres), sans le moindre inconfort ou la moindre courbature.

Les commandes sont ergonomiques, les commandes de climatisation tellement simples que n’importe qui s’y retrouve du premier coup, les matériaux bien assemblés et la console flottante (c’est-à-dire la portion centrale de la console qui jouit d’un design donnant l’impression qu’elle flotte dans les airs) toujours aussi raffinées.

Ces dernières caractéristiques ne sont cependant pas l’apanage de la Polestar seulement puisqu’elles sont de série sur la plupart des Volvo. Ce qui contribue à lui garder son statut de voiture de luxe.

Alors que la S60 continue d’être une des meilleures Volvo à ce jour, la question se pose : Polestar ou pas Polestar? Les amateurs de performance seront ravis de cette conduite dynamique renouvelée. Pour ceux qui recherchent seulement le confort suédois, la S60 sera bien suffisante.

Fiche techniqueForces :– Moteur dynamique – Suspensions confortables – Habitacle confortable Faiblesses :– Prix de la Polestar – Espace arrière plus limité – Coût d’entretien Fiche technique :Moteur : V6 turbo Puissance : 345 chevaux Couple : 368 livres-pied Transmission : automatique Rouage : intégral Prix : à partir de 64 295 $

image