27 février 2013
Jeux du Québec
Le boccia, vous connaissez?
Par: Maxime Prévost Durand

En regardant la liste des disciplines de la 48e Finale des Jeux du Québec, un sport encore très méconnu y figure. Ce qui est d’autant plus étonnant, c’est qu’un athlète de la région maskoutaine, Samuel Lafleur, de Saint-Dominique, participera à l’épreuve à Saguenay pour représenter Richelieu-Yamaska. On parle ici de l’intrigant sport, le boccia.

Publicité
Activer le son

C’est à l’école Victor-Doré de Montréal que Samuel a appris à connaître ce sport. « Ils ont proposé à Samuel d’essayer le boccia et il a aimé le sport », raconte sa mère, Nathalie Laflamme.

Le boccia est un sport s’apparentant à la pétanque, mais tout spécialement dédié aux sportifs en fauteuil roulant. Il peut aussi bien être joué de façon individuelle, avec six boules à lancer, en duo, avec trois boules à lancer pour chacun des membres du duo, ou en équipe. Le but est de lancer sa boule bleue ou rouge le plus près de la boule blanche qui agit comme cible.Le sport a fait son entrée aux Jeux paralympiques lors des Jeux de Barcelone en 1992. Il en sera à sa première année aux Jeux du Québec. Une classe de patinage artistique et le basketball en fauteuil roulant seront les autres sports dédiés aux personnes vivant avec un handicap.Souffrant de paralysie cérébrale depuis la naissance, Samuel n’a pas l’occasion de pratiquer bien d’autres sports que le boccia. Et ce n’est pas qu’il n’est pas sportif. « Moi, je suis un mordu de sport », lance-t-il avec le plus grand des sourires. « Il adore le hockey et le soccer, même s’il ne peut pas les pratiquer », ajoute Mme Laflamme.Ce n’est qu’avant les Fêtes que le Dominiquois a commencé à jouer au boccia et immédiatement, il a eu la piqûre. Son coéquipier régional, Alexandre Raymond, de Sorel-Tracy, a apprécié tout autant l’expérience à l’école.Une douzaine d’athlètes seront en compétition. Pour Richelieu-Yamaska, la mère de Samuel jouera le rôle d’entraîneuse pour l’occasion. « Ce sera une présence rassurante en même temps pour lui. C’est la première fois qu’on va dans ce coin de pays. »Samuel et son compatriote Alexandre seront en action les 6, 7 et 8 mars à Saguenay.

image