28 juillet 2011
Le Centre culturel sera rasé
Par: Le Courrier
Le Centre culturel n'échappera pas à la vague de démolition de la Ville.

Le Centre culturel n'échappera pas à la vague de démolition de la Ville.

Personne ne veut du Centre culturel. Ni la Ville qui devrait investir jusqu’à 4 M$ pour le réhabiliter ni la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe qui pourrait l’obtenir pour rien. Le sort en est donc jeté et le bâtiment qui tombe en ruine sera démoli dans un avenir plus ou moins rapproché.

Publicité
Activer le son

« C’est sûr que le Centre culturel sera rasé un jour ou l’autre, mais on doit d’abord relocaliser les activités culturelles et sportives qui s’y déroulent toujours », a confirmé le maire Claude Bernier au COURRIER au sujet d’une décision qui semble finale.

Pour conserver le Centre culturel, la Ville devrait restaurer la bâtisse de manière à rencontrer les nouvelles normes de construction et d’installation. « Les coûts pourraient atteindre 4 M$ et cela équivaut presque à refaire l’édifice à neuf. Nous ne sommes pas intéressés à y investir cette somme », a-t-il résumé.Vu la date approximative de la démolition, le coût de l’opération n’a pas encore été évalué officiellement, mais cela pourrait s’élever à quelques centaines de milliers de dollars.L’édifice construit à la fin des années 1960 a été gracieusement offert à la Société d’agriculture. D’abord intéressée à conserver le centre dont les gradins lui sont indispensables pendant l’Exposition agricole, elle a préféré décliner la proposition après une inspection des lieux.« La vétusté du bâtiment est très avancée et la Société d’agriculture n’est pas intéressée à recevoir quelque chose dont on ne peut plus rien faire », a mentionné son directeur général, Richard Robert.Aussi gratuit soit-il, le vieux Centre culturel aurait engendré de nombreuses dépenses pour la société. « Selon la firme d’ingénieurs SM, le béton utilisé dans sa construction a tendance à se désagréger. Même si on le rénovait, il faudrait y investir année après année pour le maintenir », a expliqué Richard Roberge.Même si la démolition n’est pas prévue avant plusieurs mois, voire même deux ans, M. Robert se dit inquiet quant au problème que cela risque de causer au déroulement de l’Expo agricole. « C’est là qu’ont lieu nos plus gros événements, dont 11 spectacles! Nous avons besoin des gradins et de certaines salles de service comme les toilettes. »Les bancs du Centre culturel peuvent contenir 1 791 places qu’il faudra remplacer un jour ou l’autre. « Louer des gradins de ce type peut coûter jusqu’à 50 000 $ et ils doivent être installés sur des bases en béton », a déploré le directeur général.« À l’époque, la Société agricole a participé au financement de la construction du Centre culturel à hauteur de 50 000 $. Nous n’avions pas d’argent, alors nous avons emprunté, mais ce fut un très bon investissement » a-t-il poursuivi, estimant que cette infrastructure demeure le point tournant de la prospérité de l’Exposition agricole.

image