18 avril 2013
Hôtel des Seigneurs
Le conflit dans un cul-de-sac
Par: Jean-Luc Lorry
Les mois passent et le conflit de travail perdure à l'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe.

Les mois passent et le conflit de travail perdure à l'Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe.

Le conflit de travail à l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe s’enlise. La reprise des négociations qui se tenait le 23 mars a abouti une fois de plus à une impasse.

publicité

Une seconde rencontre prévue au calendrier le 5 avril n’a pas eu lieu en raison de l’entente impossible entre les parties syndicale et patronale.

« Nous sommes rendus dans un cul-de-sac. L’employeur reste campé sur ses positions. Aucune date de négociation n’est planifiée à l’agenda », déplore Robin St-Pierre, président du syndicat CSN des employés de l’Hôtel des Seigneurs.Celui-ci regrette amèrement que la partie patronale demeure inflexible sur plusieurs demandes qualifiées de « majeures » par le syndicat. « Nos membres sont motivés à poursuivre cette grève. Ils se sentent de plus en plus insultés face au blocage de l’employeur », indique M. St-Pierre.La partie patronale considère avoir fait dernièrement des propositions pour régler ce conflit qui dure depuis fin octobre. « Lors de la dernière rencontre, nous avons fait des compromis majeurs et significatifs qui ont reçu une fin de non-recevoir. Nous avons donc retiré notre offre », précise Herman Champagne, directeur des relations de travail chez SilverBirch Hotels and Resorts.Celui-ci fonde peu d’espoir que ce conflit se règle ces prochaines semaines. « J’ai l’impression que la situation va perdurer. Même si nous nous entendons prochainement sur un nouveau contrat de travail, les dommages sont si élevés qu’il faudrait six mois au minimum pour remettre à flot le Centre des congrès », estime M. Champagne. Depuis un mois, SilverBirch a mis en vente l’hôtel Hilton Bonaventure de Montréal. « Notre entreprise révise actuellement son portefeuille d’investissements », mentionne Herman Champagne pour expliquer cette décision. Toutefois, il ne croit pas à une fermeture prochaine du complexe hôtelier de Saint-Hyacinthe puisque les cadres réussissent à assurer un certain niveau d’activités commerciales. Au Québec, le troisième établissement hôtelier propriété de SilverBirch est l’Hôtel Tadoussac.

image