8 octobre 2015
Le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe met à jour ses programmes d’aide financière
Par: Sarah Daoust Braun
Les membres actifs du Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe. À l’avant-plan : Jacinthe Ducas, secrétaire/trésorière pour le Conseil de la culture et agente de développement à la culture pour le Service des Loisirs de Saint-Hyacinthe, Francine Girard, présidente du Conseil de la culture, et Marie-Claude Pion, citoyenne maskoutaine. À l’arrière-plan : Claude Germain, citoyen ­maskoutain, David Bousquet, conseiller municipal, Marcel Blouin, directeur général et artistique du centre Expression, e

Les membres actifs du Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe. À l’avant-plan : Jacinthe Ducas, secrétaire/trésorière pour le Conseil de la culture et agente de développement à la culture pour le Service des Loisirs de Saint-Hyacinthe, Francine Girard, présidente du Conseil de la culture, et Marie-Claude Pion, citoyenne maskoutaine. À l’arrière-plan : Claude Germain, citoyen ­maskoutain, David Bousquet, conseiller municipal, Marcel Blouin, directeur général et artistique du centre Expression, e

Le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe a révisé ses programmes d’aide financière. Sur la photo, on peut voir la présidente du Conseil de la culture, Francine Girard, en compagnie du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, et de Jacinthe Ducas, secrétaire/trésorière pour le Conseil de la culture et agente de développement à la culture pour le Service des Loisirs de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe a révisé ses programmes d’aide financière. Sur la photo, on peut voir la présidente du Conseil de la culture, Francine Girard, en compagnie du maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, et de Jacinthe Ducas, secrétaire/trésorière pour le Conseil de la culture et agente de développement à la culture pour le Service des Loisirs de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le Conseil de la culture de Saint-Hyacinthe a dévoilé le 25 août ses nouveaux programmes d’aide financière. La corporation sans but lucratif ajoute maintenant son soutien aux projets de médiation culturelle et fait davantage place aux organismes socioculturels.

Publicité
Activer le son

Les artistes, organismes culturels professionnels ou organismes socioculturels reconnus par la Ville de Saint-Hyacinthe ont la possibilité aujourd’hui de déposer une demande d’aide financière pour un projet de médiation culturelle.

Cet ajout aux programmes a été fait dans le but de démocratiser la culture, et de faciliter l’accessibilité à des clientèles qui fréquentent moins les activités ­culturelles et artistiques dans leur ­quotidien. Aussi, la médiation culturelle permettra de régler des problématiques sociales particulières en utilisant la culture comme moyen d’intervention. « On souhaite que les artistes et les ­organismes présentent des projets en ce sens-là. Des projets qui vont vraiment se dérouler dans le public et près du public, donc qui vont sensibiliser les gens », ­indique Jacinthe Ducas, secrétaire/­trésorière pour le Conseil de la culture et agente de développement à la culture pour le Service des Loisirs de Saint-­Hyacinthe.

Autre nouveauté, le Conseil de la culture, qui a pour but de promouvoir la culture et de soutenir financièrement son développement, a inclus les organismes socioculturels de la municipalité aux ­candidatures éligibles pour le ­programme de médiation culturelle.

Les autres programmes d’aide financière demeurent le soutien à la relève professionnelle, pour appuyer la réalisation d’un projet artistique d’un artiste de la relève, et le soutien à l’innovation, pour les artistes professionnels et les organismes culturels professionnels.

Pour ce qui est des disciplines artistiques, les candidats peuvent présenter une demande pour les arts de la scène, les arts visuels et médiatiques, le cinéma, la littérature et les métiers d’art.

Une mise à jour nécessaire

Le programme d’aide financière du Conseil de la culture n’avait pas été retouché depuis 1994, année de sa création dans le cadre de la première politique culturelle municipale. Une révision du programme était donc nécessaire.

« Après 20 ans, il avait vraiment lieu de s’actualiser. Ça répond davantage aux objectifs de la Ville. La politique ­culturelle a été récemment intégrée à la politique citoyenne, il y a donc plein de nouveaux objectifs et c’est bien de mettre à jour ces programmes-là », soutient Mme Ducas.

En 2015, un montant de 27 000 $, qui provient d’une subvention de la Ville de Saint-Hyacinthe, a été accordé aux boursiers. À titre comparatif, le Comité de la culture a octroyé en 2014 un montant de 24 515 $ pour les demandes totalisant 118 309 $. « C’est peu, c’est sûr, considérant les besoins, mais c’est énorme si on se compare avec d’autres municipalités. La plus grande partie de cet argent-là est redistribué aux artistes », a précisé en conférence de presse la présidente du Conseil de la culture, Francine Girard. En 2014, neuf artistes ou organismes ont ­reçu des bourses, dont l’auteure-compositrice-interprète Charlène Blanchette, l’artiste-peintre Doris Chassé et le Club d’astronomie maskoutain.

Toute personne intéressée à remplir une demande d’aide financière devra la déposer avant le 1er novembre ou le 1er avril de chaque année au 850, rue Turcot, 2e étage, à Saint-Hyacinthe. Les premiers dossiers de candidatures sont attendus pour le 1er novembre 2015. Tous les ­renseignements nécessaires sont disponibles sur le site Internet de la Ville de Saint-Hyacinthe dans la section « Loisirs et culture », sous la rubrique « Demande d’aide financière ». Pour plus de renseignements, on peut téléphoner au 450 778-8333.

image