13 octobre 2011
Étude de faisabilité sur tunnel à quatre voies
Le conseil rendra sa décision lundi
Par: Le Courrier

C’est lundi que les conseillers de la Ville de Saint-Hyacinthe rendront leur décision quant au financement d’une seconde étude de faisabilité portant sur l’aménagement d’un tunnel sur le prolongement du boulevard Casavant.

Le conseil en serait venu à une décision mardi, en séance plénière, après avoir pris connaissance d’une facture revue à la baisse par le Canadien National (CN) qui doit réaliser l’étude.

Si aucun conseiller n’a osé se mouiller de peur que ses collègues ne changent leur fusil d’épaule, tout porte à croire que les élus donneront le feu vert au financement de l’étude.« Je ne m’avancerai pas sur la décision prise en plénier, mais je vais quand même dire ceci : le voyage à Montréal pour rencontrer le CN a certainement été le voyage le plus payant de ma carrière! », a déclaré Bernard Barré, conseiller de La Providence, qui se positionnait contre le tunnel depuis le début du débat.« Je suis content de l’offre du CN et optimiste quant à la décision du conseil, mais je demeure prudent jusqu’à ce que ce soit officiel. Mes collègues sont conscients des implications et j’espère qu’ils ne vont pas reculer lundi », a pour sa part dit David Bousquet, conseiller de Sacré-Coeur, qui défend le projet de tunnel. Rappelons que le comité qui se penche sur la question, auquel participe notamment les conseillers Bousquet et Barré, avait rencontré le CN à la fin de l’été afin de négocier à la baisse le prix de cette nouvelle étude. Un document de travail initial, qui portait sur la réalisation d’un tunnel à deux voies, avait coûté 199 000 $ à la Ville de Saint-Hyacinthe en 2007. Le CN exigeait maintenant 205 000 $ à la Ville pour la réalisation d’une étude dite intermédiaire sur la faisabilité d’un tunnel à quatre voies selon des spécificités établies par la Ville. Au cours des derniers jours, les élus ont finalement reçu une offre revue à la baisse du transporteur ferroviaire.Chose certaine, la décision des élus, lundi, sera cruciale. « Sans étude, pas de tunnel, a rappelé M. Bousquet. Et les élus sont bien conscients qu’en finançant l’étude de faisabilité, on se met le doigt dans l’engrenage. Ce serait dommage de reculer par la suite. »Il demeure toutefois dans l’intention du conseil de consulter la population une fois qu’il aura l’ensemble des informations en main, probablement lors de séances publiques qui pourraient se tenir au printemps, si tout va bien, selon le conseiller Bousquet.Le conseil souhaiterait par la suite prendre le pouls de la population par le biais d’une consultation publique, d’un référendum tenu en même temps que les prochaines élections municipales ou encore d’un sondage sérieux.-30-

image