22 décembre 2011
Le budget 2012
Le conseiller Coulombe vote contre
Par: Le Courrier
Le conseiller Guylain Coulombe s'est opposé à l'adoption du budget 2012 de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Le conseiller Guylain Coulombe s'est opposé à l'adoption du budget 2012 de la Ville de Saint-Hyacinthe.

Le budget 2012 ne fait pas l’affaire de tous les conseillers municipaux. Le représentant du district Saint-Thomas-d’Aquin, Guylain Coulombe, a voté contre son adoption lundi soir, et ce n’est pas à cause de l’harmonisation qui frappe les contribuables de son quartier.

Si cette harmonisation de la taxe foncière s’était faite sur la base du taux de 79 cents en vigueur cette année dans l’ex-ville de Saint-Hyacinthe, M. Coulombe n’aurait pas bronché. C’est plutôt l’augmentation d’un cent du taux général qui le fait grimacer.

« Je suis persuadé qu’on était capable d’entrer ce budget-là à l’intérieur du taux de 79 cents », a-t-il déclaré à la fin de la séance extraordinaire de présentation du budget. Il s’était levé une première fois un peu plus tôt, durant la séance régulière du conseil, pour s’opposer à l’adoption des taux de taxation 2012.M. Coulombe croit que la Ville aurait pu utiliser ses surplus comme elle l’a déjà fait pour éviter de majorer le taux de la taxe foncière à un moment qu’il trouve bien mal choisi. « Pour le budget 2011, on était allé chercher 2,6 millions $ dans les surplus. On aurait pu garder la même cadence pour 2012. Pourquoi demander cet effort supplémentaire aux contribuables? », a-t-il questionné en expliquant sa position au COURRIER.Sans critiquer le budget 2012, d’autres conseillers ont exprimé leurs craintes face à la croissance des dépenses. David Bousquet, du district Sacré-Coeur, a signalé que la charge fiscale moyenne à Saint-Hyacinthe avait tendance à augmenter rapidement depuis 2009 et qu’il y avait lieu de resserrer le contrôle sur les dépenses. C’est aussi l’avis de Nicole Dion-Audette, du district Hertel-Notre-Dame, qui croit que le conseil « devrait mettre la pédale douce ». Mais son homologue du district Cascades, Sylvie Adam, lui a signalé qu’avec tous les gros dossiers qui occupent le conseil, comme celui du tunnel ferroviaire du boulevard Casavant et du train de banlieue, les temps n’étaient pas nécessairement aux économies.

image