4 août 2016
Le corps de Jean-François Geoffrion retrouvé dans les eaux du fleuve
Par: Maxime Prévost Durand
« Je ne peux pas croire que sa passion lui aura enlevé la vie », a écrit la conjointe de Jean-François Geoffrion, Sophie Desmarais, dans un vibrant témoignage sur Facebook. Photo Facebook

« Je ne peux pas croire que sa passion lui aura enlevé la vie », a écrit la conjointe de Jean-François Geoffrion, Sophie Desmarais, dans un vibrant témoignage sur Facebook. Photo Facebook

Quatre jours après sa disparition dans les eaux du fleuve, le corps du Liboirois Jean-François Geoffrion a été retrouvé samedi par des plaisanciers dans le secteur de Montréal-Est. Le 26 juillet, le bateau qu’il conduisait avait heurté un cargo au port de Montréal avant de couler.

Publicité
Activer le son

Malgré la tristesse de perdre un être cher, la famille de l’homme de 31 ans semblait soulagée que le corps ait été retrouvé. « Un gros merci à ceux qui ont continué les recherches aujourd’hui. C’est grâce à vous qu’on l’a trouvé. C’est grâce à votre aide et à votre soutien qu’on va pouvoir désormais faire notre deuil », a témoigné son frère Nicholas dans une publication sur Facebook, peu de temps après que le corps ait été repêché et identifié.

Il avait lui-même participé aux recherches en circulant à bateau sur le fleuve, pendant que le Service de police de la Ville de Montréal et les pompiers de Montréal tentaient aussi de retrouver le corps de Jean-François Geoffrion.

Les circonstances entourant cet accident nautique restent encore nébuleuses. « Pour l’instant, on ne peut pas confirmer ce qui s’est produit, mais une des pistes envisagées est qu’il serait entré en collision avec une bouée et aurait possiblement perdu conscience », a indiqué Jean-Pierre Brabant, agent relationniste du SPVM. C’est à ce moment que son embarcation aurait dévié vers le navire et l’aurait percuté. Une autopsie sera pratiquée sur le corps afin de faire la lumière sur cet accident.

Une famille détruite

La conjointe de Jean-François Geoffrion, Sophie Desmarais, se trouvait à Cuba lorsqu’elle a appris la nouvelle de sa disparition. « Je suis dévastée et prise à Cuba. […] Pitié, trouvez-le vivant! Je ne peux pas croire que sa passion lui aura enlevé la vie », écrivait-elle sur Facebook alors qu’elle tentait de revenir au pays le plus rapidement possible.

« Ma vie est détruite en ce moment. Mes deux enfants n’ont plus de papa et je viens de mettre les pieds dans notre maison construite par tous nos efforts et qui est vide », ajoutait-elle dans un vibrant témoignage à son retour au Québec.

Selon ce qui a été relayé par les proches de Jean-François Geoffrion dans différents médias, l’homme originaire de Contrecoeur était un passionné de la navigation et était un conducteur expérimenté de bateaux à moteur.

Selon toute vraisemblance, Jean-François Geoffrion ne portait pas de veste de flottaison, mais le SPVM ne pouvait le confirmer. Les recherches se poursuivaient en début de semaine afin de retrouver des débris qui pourraient amener d’autres réponses à l’enquête en cours.

image