26 décembre 2013
Le déf
Par: Christian Vanasse

Donner est un plaisir. Recevoir aussi. Ce n’est certes pas un défi. Particulièrement dans ces temps de fêtes et de réjouissances où les tables sont pleines, les panses remplies, repues et replètes jusqu’à en remettre une dernière bouchée pour la route… mais la route sans la goutte de trop bien sûr.

C’est un temps où ému par le partage, la solidarité et l’entraide, on donne aux démunis, on souhaite la paix aux gens de bonne volonté, on embrasse, on enlace, notre générosité générique et générale devient notre génétique, notre ADN pour deux bonnes semaines. La neige, les couleurs, la musique et les cantiques nous portent à cela. C’est comme plus fort que nous, même les plus cyniques des grincheux finiront par succomber et trouver de la beauté dans le don, le partage et la communion fraternelle cachée sous les bébelles. Le défi, sera de continuer une fois passé l’autre temps. Le temps d’après. Le temps où le papier-bulle est dégonflé. Le temps où l’on est nous-mêmes défaits et fripés comme l’emballage qu’on va porter au bac de recyclage en robe de chambre dans la neige. Le temps où l’on se rapproche du retour au travail, du retour à la vie normale. Le temps où on retourne dans son char, tout seul pis qu’on remonte les fenêtres pis qu’on passe vite devant les démunis. Le défi, le vrai, est de maintenir le sens véritable de cette fête présent tout au long de l’année, même quand y a pas de neige, de couleurs, de musique pis de cantiques pour nous le rappeler. Tiens, c’est ce que je nous souhaite.

image