6 août 2015
Le festival du maïs brave la pluie et le feu
Par: Alice De guise
Plusieurs fillettes étaient rassemblées pour partager du maïs soufflé. Environ 18 000 sacs ont été distribués durant le festival.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Plusieurs fillettes étaient rassemblées pour partager du maïs soufflé. Environ 18 000 sacs ont été distribués durant le festival. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les jeux d’eau et structures gonflages ont attiré les enfants durant les grandes chaleurs de cette fin de semaine.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les jeux d’eau et structures gonflages ont attiré les enfants durant les grandes chaleurs de cette fin de semaine. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Maintes activités ont été offertes, les ­démonstrations de BMX en faisaient partie.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Maintes activités ont été offertes, les ­démonstrations de BMX en faisaient partie. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Évidemment le maïs a été consommé par tous, du plus jeune au plus âgé, et ce, à profusion lors du festival. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Évidemment le maïs a été consommé par tous, du plus jeune au plus âgé, et ce, à profusion lors du festival. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le festival du maïs de Saint-Damase en a vu de toutes les couleurs pour sa 26

Publicité
Activer le son

Malgré les caprices de Dame Nature, le festival s’en est somme toute bien tiré. Plus de 21 000 visiteurs ont, encore cette année, foulé le sol de Saint-Damase. Pour la journée du vendredi 31 juillet, environ 10 000 visiteurs ont participé aux activités proposées par l’équipe du festival. « On a de plus en plus de familles qui viennent passer une journée ici », affirme M. Blanchette.

Le parc familial avec ses structures ­gonflables ainsi que ses manèges attirent de nombreuses familles. La gratuité pour les enfants de 12 ans et moins est ­également un facteur positif à la venue de celles-ci.

Cependant, la soirée de samedi ne s’est pas déroulée comme prévu puisque des orages violents ainsi que de la grêle par moment ont eu pour conséquence ­l’annulation des accélérations de 4 roues ­prévues ce soir-là. Les intempéries ont eu un impact aux guichets. « On a eu ­seulement 6000 entrées cette journée-là à cause de la pluie », mentionne l’organisateur.

Une seconde péripétie a eu lieu le ­dimanche 2 août. Le système de traine et de pesée a subi les affres d’un incendie sur la route. Ce dernier aurait été causé par un problème de roulement à billes. Bref, sans ce système, les tirs de camions, 4×4, de super-stock ainsi que des ­minis-modifiés qui avaient lieu dans les champs ont tous été annulés. « Il y a eu beaucoup de déception, mais pas de ­mécontentement. Les gens comprenaient que ce n’était pas de notre faute », a souligné M. Blanchette.

Bien que ces deux péripéties semblent avoir réfréné l’engouement pour le ­festival du maïs, les chiffres semblent plutôt bons selon M. Blanchette. La ­présence de Peter McLeod a apporté beaucoup de visiteurs. Pas moins de 1500 chaises étaient installées à ­l’intérieur du chapiteau ainsi que 800 autres à l’extérieur avec un écran géant. Il y avait foule comme on dit. Plus de 1500 personnes ont également ­participé au souper du samedi 1er août. En outre, le festival a distribué pour un total de 33 000 sacs de maïs. Au moment de l’entrevue, l’approche des 30 ans du ­festival a été abordée, mais l’organisateur préfère y aller une édition à la fois. « J’y vais juste une année à la fois. J’espère avoir encore une belle édition comme ça l’an prochain. J’aimerais battre un autre record. »

image