18 octobre 2012
Tunnel ou passage à niveau
Le maire Bernier ignore s’il prendra position
Par: Martin Bourassa
L'audience clairsemée de la seconde rencontre d'informations du 16 octobre au Centre des arts Juliette-Lassonde.

L'audience clairsemée de la seconde rencontre d'informations du 16 octobre au Centre des arts Juliette-Lassonde.

Au terme des deux premières consultations publiques d’une série de trois sur la future traverse du boulevard Casavant, mardi soir, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, a été incapable de dire s’il prendra officiellement position pour l’une ou l’autre des options, soit l’aménagement d’un passage à niveau ou d’un tunnel.

Publicité
Activer le son

Il faudra attendre au vote final du conseil, au plus tard le 17 décembre, pour savoir s’il votera ou non sur cette question qui divise le conseil.

« Je pense bien me prononcer, mais je ne peux pas vous le certifier encore. On verra à ce moment et quoiqu’il advienne ce sera la décision du conseil et non celle de Claude Bernier. Vous souhaiteriez que je me prononce sur tous les dossiers pour avoir quelque chose à écrire dans le journal, mais je n’ai jamais fonctionné comme cela. Ce n’est vraiment pas mon style, dommage pour vous! »Concernant la participation populaire aux deux premières rencontres d’informations qui ont attiré à peine 250 personnes au total, le maire n’a pas caché sa déception.« Oui on attendait plus de monde aujourd’hui, mais on ne peut prévoir la réaction des gens. L’objectif était de rencontrer et d’informer les gens, c’est ce qu’on a fait. On aura peut-être un meilleur éclairage avec le sondage qui suivra. »En ce qui concerne la position du milieu des affaires, le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, a expliqué au cours de la soirée que le Centre local de développement (CLD) et la Cité de la biotechnologie ne privilégiaient aucune des deux options actuellement sur la table. « Pour nos partenaires économiques, ce qui presse c’est de l’ouvrir ce boulevard. Nous n’avons pas de boule de cristal pour savoir ce qui sera plus bénéfique au plan économique pour le développement du parc industriel. »Intercepté à la sortie, le maire Bernier, qui préside également le conseil d’administration du CLD et de la Cité, a admis que ces deux organismes ne s’étaient pas penchés sur le dossier récemment. « Ce dossier n’a pas été apporté à la table des conseils d’administration du CLD et de la Cité, ni fait l’objet de résolution. M. Bilodeau faisait allusion à des commentaires qui remontent déjà à deux ou trois ans. »Le conseiller David Bousquet a été plus ou moins étonné d’apprendre que les partenaires économiques de la Ville n’appuyaient aucune option. « Qui préside ces deux organismes déjà? » a-t-il demandé dans un large sourire.Pour ce qui est des conclusions à tirer des deux premières rencontres, M. Bousquet tentait tant bien que mal de trouver des explications à la faible affluence.« Cela me surprend un peu, j’aurais souhaité que la population s’implique davantage. Est-ce que cela veut dire que les gens acceptent de payer? Il a été peu question des coûts aujourd’hui. Dans l’ensemble, les interventions ont été nettement favorables au tunnel. On a senti un mouvement pour cette option. »

image