11 février 2021
Bilan immobilier 2020 à Saint-Hyacinthe
Le manque de propriétés sur le marché limite les transactions
Par: Le Courrier

L’Association des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) vient de publier le bilan 2020 du marché immobilier résidentiel de l’agglomération de Saint-Hyacinthe, établi d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers. Ce sont 672 transactions qui ont été réalisées à Saint-Hyacinthe en 2020, ce qui représente une légère baisse de 1 % par rapport à 2019.

Publicité
Activer le son

Par catégories de propriétés, 438 maisons unifamiliales ont changé de mains, soit 3 % de moins que l’année précédente, alors que 119 transactions ont été enregistrées pour ce qui est de la copropriété (-22 %).

« Les inscriptions en vigueur ont chuté de moitié en 2020, resserrant les conditions du marché en faveur des vendeurs à un niveau jamais atteint et propulsant les prix à de nouveaux sommets, et ce, dans un contexte de surenchères », fait remarquer Charles Brant, directeur du Service de l’analyse du marché à l’APCIQ.

Au chapitre des prix, la moitié des maisons unifamiliales se sont vendues à plus de 278 500 $, soit une hausse de 14 % par rapport à 2019. Le prix médian des copropriétés a également augmenté de 13 % comparativement à un an plus tôt, pour s’établir à 195 000 $. Une progression plus modeste de 3 % a été enregistrée pour le segment des plex, dont le prix médian s’établit à 269 900 $.

Quant aux inscriptions en vigueur, on trouvait en moyenne 157 propriétés résidentielles inscrites au système Centris des courtiers immobiliers, soit 50 % de moins qu’en 2019. Cette forte contraction a contribué au resserrement des conditions du marché. Il en ressort une baisse marquée des délais de vente puisqu’il ne fallait que 65 jours en moyenne pour qu’une propriété trouve preneur en 2020, soit 23 jours de moins qu’en 2019.

image