9 novembre 2017
Le marché immobilier résidentiel est au beau fixe
Par: Olivier Dénommée
Publicité
Activer le son

Le nombre de transactions de maisons unifamiliales a bondi de 16 % alors que 67 maisons ont changé de mains de juillet à septembre. L’activité était toutefois en baisse dans les segments de la copropriété et du plex : 23 copropriétés ont changé de mains, contre 24 à la même période l’an dernier, et 12 petits immeubles locatifs de deux à cinq logements ont été vendus, soit 8 de moins qu’au troisième trimestre de 2016.
Par ailleurs, le nombre de propriétés à vendre (450 inscriptions en vigueur), toutes catégories confondues, a légèrement augmenté de 3 % au cours du troisième trimestre. Il s’agissait de la deuxième augmentation trimestrielle consécutive des inscriptions, après neuf trimestres de baisses.
Le prix médian des unifamiliales a progressé de 2 % sur un an, la moitié des maisons ayant été vendues à un prix supérieur à 220 000 $.
« Les conditions du marché de la revente demeurent équilibrées à Saint-Hyacinthe pour l’unifamiliale, mais à l’avantage des acheteurs pour la copropriété et le plex », constate Stéphane Arès, président de la Chambre immobilière de Saint-Hyacinthe et porte-parole de la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) pour cette région. « Ainsi, en comparaison des autres catégories, les délais de vente sont beaucoup plus courts pour l’unifamiliale, dont le délai de vente moyen était de 99 jours [-10 jours] au troisième trimestre. Par contre, ajoute-t-il, les vendeurs de copropriétés doivent être plus patients, puisque le temps nécessaire pour qu’une telle propriété trouve preneur avoisine les 150 jours depuis le début de l’année. »

image