26 août 2021
Canada 2021
Le Parti conservateur veut une Loi anticorruption
Par: Sarah-Eve Charland

Le candidat du Parti conservateur, André Lepage. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Au terme de la première semaine en campagne électorale, le Parti conservateur du Canada a présenté son plan auquel le candidat de Saint-Hyacinthe–Bagot, André Lepage, a donné tout son appui. Parmi les promesses, le parti s’engage à adopter une Loi anticorruption.
Publicité
Activer le son

Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole, a diffusé son Contrat avec les Québécois et les Québécoises. « On l’a prouvé cette semaine avec nos annonces qui touchent directement les préoccupations des Québécois et des Québécoises : le logement, le coût de la vie, l’emploi et la culture. Concrètement, les citoyens et les citoyennes de Saint-Hyacinthe–Bagot veulent pouvoir conserver leur niveau de vie après la pandémie et sont inquiets par le manque de plan des libéraux », affirme André Lepage.

Le parti a notamment annoncé un congé de TPS pour le mois de décembre. Il a aussi fait part de sa volonté de construire un million d’habitations à travers le Canada au cours des trois prochaines années pour éviter une hausse des prix causés par des investissements étrangers. Les conservateurs proposent la création d’un Fonds de préservation du patrimoine canadien, avec un budget de 75 M$, pour restaurer et préserver les monuments historiques, les statues et les bâtiments.

Renforcer l’éthique du gouvernement

L’un des premiers engagements du parti consiste à adopter la Loi anticorruption visant à renforcer les lois fédérales sur l’éthique, le lobbying et la transparence. M. Lepage croit que cette mesure est nécessaire. Il fait notamment référence aux deux blâmes que le Commissaire aux conflits d’intérêts et à l’éthique a donnés au premier ministre sortant Justin Trudeau pour avoir contrevenu à la Loi sur les conflits d’intérêts. « C’est grave. Le premier ministre est censé être exemplaire et suivre les règles. C’est son devoir en tant que représentant du pays », dit le candidat local.

Les conservateurs prévoient intégrer plusieurs éléments dans la Loi, dont l’imposition de pénalités monétaires à toute infraction de la Loi sur les conflits d’intérêts, l’augmentation d’un maximum de 50 000 $ au lieu de 500 $ pour les amendes liées à des infractions à l’éthique, la garantie de la confidentialité du cabinet, l’interdiction de tout lobbyisme sur une affaire faisant l’objet de poursuites criminelles et l’interdiction des députés à toucher une forme de rétribution pour des discours.

image