28 février 2019
Commission scolaire de Saint-Hyacinthe
Le plan d’engagement vers la réussite est lancé
Par: Rémi Léonard

Le conseil des commissaires lors du lancement du Plan d’engagement vers la réussite de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le plan d’engagement vers la réussite de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) a été lancé officiellement il y a quelque temps lors d’une soirée en présence des nombreux partenaires impliqués, le document ayant été élaboré en collaboration avec l’ensemble de la communauté et pas uniquement le milieu éducatif.

publicité

Le président de la CSSH, Richard Flibotte, a d’ailleurs souligné lors de cette occasion l’importance cruciale d’une « communauté qui valorise l’éducation » dans la réussite scolaire des élèves. C’est justement l’une des trois composantes de la vision développée par la commission scolaire dans ce plan, vision également axée sur le développement du plein potentiel de chacun et l’engagement de tous les intervenants concernés. Elle repose par ailleurs sur les valeurs que sont l’ouverture, la confiance, l’engagement et la volonté. Une vidéo explicative présentée lors du dévoilement du plan, et disponible depuis sur le site de la CSSH, résume d’ailleurs le tout en faisant appel à divers intervenants de la commission scolaire et aux témoignages d’élèves.

L’activité tenue à la Salle Théâtre La Scène visait à marquer l’aboutissement du travail de consultation qui a été mené auprès de la communauté pour en arriver à ce plan d’engagement. En plus de partager la vision et les valeurs de la commission scolaire, cet outil vient aussi préciser comment elle entend favoriser la réussite éducative de ses élèves. En identifiant les « constats et les défis » entourant cet enjeu, la CSSH souhaite maintenant encourager une mobilisation de toute la communauté envers la réussite scolaire. Un message repris par Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH, qui a rappelé que « la réussite est un enjeu de société » qui nous concerne tous, appelant ainsi à valoriser l’école publique. « Une société éduquée est une société saine et prospère », a-t-elle soutenu.

Au-delà de la vision et des valeurs, le plan se traduit plus concrètement en orientations et en objectifs. Il couvre une période s’étendant jusqu’en 2022. Les cibles nationales sont notamment de réduire les écarts de réussite entre les différents groupes d’élèves, comme entre les garçons et les filles ou entre les élèves réguliers et ceux en difficultés d’apprentissage, de réduire le nombre d’élèves qui entre tardivement au secondaire, de rendre les bâtiments scolaires dans un état « satisfaisant » et d’augmenter la proportion d’élèves qui obtiennent un premier diplôme ou une qualification avant l’âge de 20 ans.

Du côté de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe, on a voulu insister sur l’importance de la maîtrise de la lecture, particulièrement avant l’âge de huit ans, l’amélioration du taux de réussite à certaines épreuves ministérielles, l’augmentation des inscriptions et des réussites au programme d’alphabétisation destiné à la clientèle adulte et l’implantation à plus grande échelle du programme « À l’école, on bouge au cube » pour favoriser l’activité physique, entre autres. Chaque objectif est accompagné d’une cible chiffrée, qui est basée sur l’indicateur approprié, par exemple le taux de diplomation pour une catégorie donnée d’élèves.

Déjà des résultats

Les efforts déployés pour favoriser la réussite éducative sont évidemment loin d’être une nouveauté dans le milieu scolaire. À la CSSH, cette volonté se traduit déjà par des résultats encourageants puisque le plus récent taux de décrochage (2015-2016) s’établit à 17,4 %, en baisse de 1,8 point de pourcentage par rapport à l’année précédente.

Si l’on retourne seulement cinq ans en arrière, ce taux était plutôt à 25 %. La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe continue donc de remonter la pente à cet égard et l’écart avec le reste du réseau public s’en trouve ainsi amoindri, à 2,8 points de pourcentage. Le président de la CSSH voit dans ces résultats concrets le fruit des « efforts fournis par l’ensemble du personnel » pour lutter contre le décrochage scolaire. M. Flibotte a aussi souligné la mobilisation des communautés maskoutaine et valoise « pour faire de la réussite scolaire de nos jeunes une priorité ». La CSSH n’entend pas pour autant se contenter de ces résultats, mais cherche plutôt à « poursuivre ses efforts en matière de persévérance scolaire » pour accroître davantage l’amélioration constatée, indique l’organisation dans son communiqué.

image