16 septembre 2021
À quelques exceptions
Le PPU aura des effets bénéfiques sur la santé
Par: Sarah-Eve Charland

La firme Développement Santé conclut que la majorité des propositions du plan particulier d’urbanisme (PPU) du centre-ville présenté par la Ville de Saint-Hyacinthe auront des effets favorables sur la santé.

Publicité
Activer le son

L’évaluation d’impact sur la santé est disponible sur le site Internet de la Ville depuis le début du mois de juillet. Les experts ont analysé les mesures du PPU sous plusieurs angles, dont l’accès aux logements, les infrastructures cyclables et piétonnes ainsi que le développement économique. L’ensemble des mesures proposées aura vraisemblablement des effets positifs sur la santé, concluent-ils.

Certains éléments touchant les logements ne permettent pas d’arriver aux mêmes conclusions, soulignent-ils. Le centre-ville se compose de personnes un peu plus âgées et défavorisées que le reste de la population de Saint-Hyacinthe, observe Thomas Pilotte de Développement Santé. Le pourcentage des personnes qui consacrent 30 % ou plus de leurs revenus à se loger dans le centre-ville est 1,9 % plus élevé que pour l’ensemble de la ville de Saint-Hyacinthe. « C’est une problématique. » Selon M. Pilotte, consacrer 30 % ou plus de ses revenus pour se loger est le seuil d’inabordabilité.

Les mesures favorisant les constructions dans le centre-ville pourraient entraîner une hausse des prix des logements et ainsi accentuer l’inabordabilité dans le secteur. Il ajoute qu’il est aussi difficile d’estimer si les mesures touchant l’architecture et les changements à la mixité du quartier auront des effets bénéfiques. « La mixité sociale n’apporte pas toujours des bénéfices d’autant plus lorsqu’elle découle d’un embourgeoisement rapide ou incontrôlé. Il ne s’agit pas d’une fatalité. Il est possible d’amortir l’embourgeoisement », ajoute David Demers-Bouffard de Développement Santé.

Développement Santé croit que la réduction des stationnements sera bénéfique à condition que les infrastructures pour favoriser le transport actif ou le transport en commun soient adéquates et bonifiées. La firme propose même d’aller encore plus loin en diminuant les seuils minimaux de cases de stationnement dans les règlements de zonage et en surtaxant les stationnements de surface.

image