27 septembre 2018
Sainte-Madeleine et Sainte-Marie-Madeleine
Le projet de fusion bientôt prêt
Par: Benoit Lapierre
Le maire de Sainte-Madeleine, André Lefebvre.  Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de Sainte-Madeleine, André Lefebvre. Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Gilles Carpentier. Photothèque | Le Courrier ©

Le maire de Sainte-Marie-Madeleine, Gilles Carpentier. Photothèque | Le Courrier ©

Le Village de Sainte-Madeleine et la Paroisse de Sainte-Marie-Madeleine ont beaucoup progressé au cours de l’été dans la préparation du projet de regroupement municipal qui sera soumis à la population et qui pourrait faire l’objet d’un référendum au début de 2019.

Publicité
Activer le son

« Ça se passe très bien et on est bien avancé », a confié au COURRIER le maire du village, André Lefebvre, en abordant le dossier avec son homologue de la paroisse, Gilles Carpentier, après la séance du conseil de la MRC du 12 septembre.

Tous deux sont ravis du climat de travail qui prévaut maintenant dans l’élaboration du projet de regroupement. La première étude, commencée avant les élections municipales de 2017 et restée incomplète, avait été entreprise dans des conditions difficiles, souligne le maire Lefebvre. On se souviendra que l’ex-maire de Sainte-Marie-Madeleine, Simon Lacombe, s’opposait farouchement à la fusion. « À ce moment-là, nous ne pouvions pas compter sur la collaboration de la Paroisse. Mais maintenant, tout a changé », se réjouit-il.

C’est donc une toute nouvelle étude de faisabilité du regroupement qui est en cours et qui a commencé par un travail intensif de trois jours effectué par les deux trésorières, en présence du maire Carpentier. Elles ont passé en revue toutes les données comptables des deux municipalités et harmonisé tous les postes de dépenses des deux administrations.

Le fruit de ce travail a ensuite servi de base à une rencontre qui a eu lieu le 4 septembre entre les deux maires, les deux directrices générales et deux représentants du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT). À partir de ces données, le ministère a ensuite élaboré trois scénarios de l’après-regroupement qui seront maintenant examinés par les deux comités restreints, composés à chaque endroit du maire, de la directrice générale et de trois conseillers. Le comité du Village s’est réuni le 17 septembre et celui de la Paroisse, le 18 septembre.

Puis, vers le 9 octobre, les deux comités restreints vont s’assoir avec les représentants du MAMOT pour identifier lequel des trois scénarios de fusion sera retenu, avec ou sans modifications. « C’est à ce moment qu’on va déterminer ce que contiendra le décret de regroupement. Si rien n’accroche, le projet final sera ensuite soumis aux deux conseils », mentionne le maire Carpentier.

Passée cette étape, il ne restera plus aux élus qu’à présenter le projet à la population, peut-être avant la fin de 2018, en prévision d’un référendum en 2019. « Les deux municipalités vont exposer le projet ensemble, à l’église, et une seule fois », précise-t-il.

Les maires Carpentier et Lefebvre soulignent que leurs municipalités présentent un profil très semblable à celui de l’Épiphanie, dans Lanaudière, où les citoyens de la Ville et de la Paroisse se sont prononcés à 89,6 % en faveur du regroupement le 17 septembre 2017. La nouvelle ville de 8945 habitants a été officiellement constituée le 23 mai 2018. 

image